Bayern Munich
Sebastian Rode (à gauche) a ouvert le score pour le Bayern Munich qui s'est imposé 2-0 à Hoffenheim. | DANIEL ROLAND / AFP

Encore une démonstration pour le Bayern

Publié le , modifié le

Quelques jours après avoir écrasé Donetsk en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le club bavarois poursuit son travail de démolition en Bundesliga, samedi lors de la 25e journée de Bundesliga, en collant un 4-0 au Werder Brême.

Le Bayern Munich, bien que privé de  Franck Ribéry, Arjen Robben et même de Manuel Neuer pour la première fois de la  saison, a poursuivi en mode rouleau compresseur sa marche vers un 25e titre en  s'imposant samedi au Werder Brême (4-0). Le double champion en titre, avec un doublé de Robert Lewandowski, a même porté provisoirement à 14 points son avance sur Wolfsburg qui reçoit Fribourg  dimanche, lors de la clôture de la 25e journée.

Un doublé pour Lewandowski

Trois jours après la démolition de Donetsk (7-0), l'équipe de Pep Guardiola  affiche un impressionnant total de 36 buts lors de ses huit dernières sorties  toutes compétitions confondues! Si d'aucuns s'inquiétaient des absences du duo "Rib-Rob", touchés mercredi  sur la scène européenne, Thomas Müller a rassuré tout le monde en ouvrant son pied gauche pour trouver la lucarne droite (1-0, 27e). Le cinquième but du champion du monde en l'espace d'une semaine, après ses doublés à Hanovre (1-3) puis lors de la démolition du Shakhtar Donetsk mercredi!

C'est aussi de son gauche magique qu'Alaba a creusé l'écart: comme contre  Brunswick début mars en Coupe, l'international autrichien a profité d'un  coup-franc à 20 mètres pour loger le cuir dans la lucarne juste avant la pause (2-0). Les esprits se sont échauffés après l'heure de jeu avec une distribution de cinq cartons jaunes en cinq minutes. Lewandowski a lui définitivement levé les doutes quant à ses capacités de  marquer en rouge aussi bien qu'en Jaune et Noir en claquant un doublé dans le  dernier quart d'heure (76, 90+1). L'appétit de ce Bayern est insatiable, et les joueurs de Guardiola rêvent sans doute d'une fin de saison de rêve. 

AFP