joie Borussia Dortmund
La joie des joueurs du Borussia Dortmund | AFP - PATRIK STOLLARZ

Dortmund veut sa trilogie

Publié le , modifié le

Comme toutes les grandes équipes dont les cycles durent trois ans en moyenne, le Borussia Dortmund veut assoir sa domination sur la Bundesliga une saison de plus. Doubles champions en titre, les Jaune et Noir seront favoris devant un Bayern Munich en reconquête. Mais avec son duo Reus – Götze, Dortmund tient la corde. Début du championnat vendredi avec une belle affiche entre le BVB et le Werder Brême.

A défaut d'enchanter l'Europe (peut-être cette année ?), Dortmund s'attèle à étendre son règne sur l'Allemagne. Les deux derniers titres obtenus avec brio n'ont pas entamé la faim des hommes de la Rhénanie. Pour preuve, le BVB a tout fait pour réunir les deux perles allemandes Marco Reus et Mario Götze. Le Borussia a réussi à conserver son "Götzinho" (jusqu'en 2016), proie de grands européens comme Arsenal, et à s'assurer dès janvier les services de "Rolls Reus" jusqu'en 2017, coupant l'herbe sous le pied du Bayern Munich notamment, pour 17,5 millions d'euros, pour l'heure le transfert le plus élevé du mercato allemand. "Marco et Mario sont des individualités incroyablement fortes, dotées d'une technique de très haut niveau. Pour leur age (Reus 23 ans et Götze 20 ans), ils sont à un stade surprenant de progression", aime à répéter Michael Zorc, le directeur sportif du BVB, assurant que "tout a été fait pour que Marco et Mario puissent s'exprimer à leur meilleur niveau".

Götzeus ou Robbery ?

Si c'est le cas, la "Götzeus-Mania" (issue de la contraction Götze-Reus comme la Robbery du Bayern, ndlr) va faire fureur outre-Rhin. "On a montré une belle entente en équipe nationale déjà. Pourquoi ne pourrions nous pas en faire de même" avec Dortmund, estime pour sa part Reus, milieu offensif de 1,80 m pour 70 kg, élu footballeur de l'année en Allemagne dans la foulée d'une saison riche de 18 buts avec Mönchengladbach. Götze, lui, est en reconstruction. Absent sur blessure (problème os pubien) durant quasiment la seconde moitié de l'exercice 2011-12, il a connu la frustration d'assister depuis les tribunes ou le banc de remplaçants au doublé Coupe-championnat sous la houlette du Japonais Shinji Kagawa, parti cet été à Manchester United. "Mario ne doit pas oublier qu'il est encore jeune, même s'il a un énorme potentiel", a souligné à plusieurs reprises Sebastian Kehl, le capitaine des Jaune et Noir. En Avec le buteur Polonais Robert Lewandowski, Dortmund semble taillé pour l'offensive. Le Bayern Munich pourra-t-il lui résister ? C'est la clé du suspense de cette Bundesliga 2012-2013.

Le Bayern attend Javi Martinez

Dauphin en C1, en championnat et en Coupe d'Allemagne, Munich ne supportera pas longtemps de jouer les faire-valoir du Borussia. Du haut de ses 22 titres (Nuremberg est à 9 et Dortmund à 8, ndlr), le club bavarois a un standing qu'il faut entretenir régulièrement. "On a accumulé les places de 2e (ndlr: en championnat, en Coupe d'Allemagne et en Ligue des champions) et il faudra donc faire mieux cette saison", ajoute le coach Jupp Heynckes à l'orée de la dernière année de son contrat initial. Il est conscient que le succès en Supercoupe mi-août sur Dortmund (2-1), première victoire sur le champion en titre depuis février 2010, n'est pas suffisant pour satisfaire l'appétit du l'ogre bavarois. Après avoir lâché plus de 40 millions l'été dernier, sa direction en a cédé une trentaine pour attirer le milieu offensif suisse Sherdan Xhaquiri (ex-Bâle), le défenseur central brésilien Dante (ex-Mönchengladbach) ainsi qu'en attaque le Croate Mario Mandzukic (ex-Wolfsburg) et le Péruvien Claudio Pizarro (ex-Werder) qui se partagent la mission en pointe en l'absence de "Super Mario" Gomez (opéré). Et ce n,'est peut-être pas fini puisque le Bayern a jeté son dévolu sur l'espoir espagnol de l'Athletic Bilbao Javi Martinez. Mais le transfert estimé à 40 millions d'euros traîne en longueur et commence à chauffer les oreilles du président Uli Hoeness. En attendant un probable déblocage, Munich commencera chez le promu Fürth samedi avec son habituel duo Ribéry – Robben, Pizarro et Müller. Du solide !

Düsseldorf de retour

Samedi, Mönchengladbach, surprenant 4e la saison dernière, accueille Hoffenheim, deux clubs qui ont connu la déconvenue avant même le début du championnat: le premier a perdu à domicile (3-1) en barrage aller de la Ligue des champions contre Dynamo Kiev, le second s'est fait balayer (4-0) par le Berliner AK (4e div.) en Coupe d'Allemagne. Après 15 ans d'absence, Düsseldorf renoue samedi avec l'élite par un déplacement à Augsbourg, qui n'est lui-même en 1re division que pour la 2e année de son existence. Qualifié en C1 à la faveur de sa 3e place, Schalke effectuera ses premiers pas de l'ère sans Raul, dimanche, par un déplacement à Hanovre.