joie Borussia Dortmund
La joie des joueurs du Borussia Dortmund | AFP - PATRIK STOLLARZ

Dortmund met la pression sur le Bayern

Publié le , modifié le

En allant s'imposer sur la pelouse du Bayern (1-0) samedi lors de la 13e journée du championnat d'Allemagne, le Borussia Dortumund a fait la bonne affaire puisqu'il n'est plus désormais qu'à deux points du leader munichois. Monchengladbach a offert une correction (5-0) à un Werder Brême bien palot sur sa pelouse. Dans les autres matchs, Schalke 04 a déposé Nuremberg (4-0) et Wolfsburg n’a fait qu’une bouchée de Hanovre (4-1).

Décidément, les Borussia ne conviennent pas cette saison au Bayern puisque,  après Mönchengladbach lors de la première journée (0-1), c'est le Borussia  Dortmund  qui a mis fin à l'invincibilité bavaroise toutes compétitions  confondues depuis le faux-pas en ouverture de saison. Dortmund, le champion en titre, est donc venu surprendre Munich à l'Allianz Arena, s'imposant 1 à 0 grâce à un but  de Mario Götze concluant un une-deux avec Kagawa consécutif à un contre rapidement mené. Alors que le Borussia s'appliquait à bien tenir son organisation défensive, le Bayern s'est un peu éparpillé, attaquant sans grande méthode, manquent d'un meneur de jeu. Finalement, les Bavarois ont paru empruntés et sans solution. 

Cette victoire remet un peu de piment dans le championnat, puisqu'elle relance a course au titre.

Werder blême

Club phare des années 70, titré en 1970, 71, 75, 76 et 77, le Borussia Monchengladbach s’offre une deuxième jeunesse en ce début de saison. La formation de la Rhénanie-du-Nord se permet de tutoyer les cadors du championnat en se plaçant sur le podium de Bundesliga. Face au Werder Brême, troisième du championnat avant cette journée, les joueurs de Lucien Favre ont confirmé leur bonne forme du moment en s'imposant sur un score sans appel (5-0). Homme fort de la rencontre, Marco Reus a inscris un triplé en 29 minutes (23e, 38e, 51e). De quoi offrir à cet avant-centre de 22 ans la première place des buteurs avec 13 réalisations, à égalité avec l’avant centre du Bayern Munich, Mario Gomez. Hermann (16e) et Arango (53e) se sont chargés d’alourdir un peu plus le tableau des scores. Un constat : Monchengladbach joue dans la cour des grands.

Vincent Fossiez @VincentFossiez