Dortmund et Leipzig se neutralisent dans un match fou

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Sancho dortmund Leipzig
Dortmund et Leipzig ont livré un match nul totalement fou. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Choc de la 16e journée de Bundesliga, ce Borussia Dortmund - RB Leipzig a tenu toutes ses promesses. Au terme d'un match tout sauf nul, les deux cadors allemands se sont quittés dos à dos : 3-3. Suffisant pour Leipzig qui conserve sa première place, mais pas pour Dortmund qui pourrait tomber du podium en cas de victoire du Bayern et/ou de Schalke mercredi.

Ce n’est pas souvent que la Bundesliga donne rendez-vous à ses fans les soirs de semaine, habituellement réservés à la coupe d’Europe. Alors, en ce mardi soir, Dortmund et Leipzig ont offert un combat digne de la Ligue des champions dans un Signal Iduna Park lui aussi au niveau. Résultat de ce bras de fer de titans : un match nul dantesque, grâce auquel Leipzig conserve sa première place. De son côté, Dortmund reste provisoirement troisième, à la merci du Bayern et de Schalke qui jouent mercredi.  

Danse avec les Taureaux  

Troisième à 4 points de son adversaire du soir au coup d’envoi, Dortmund n’avait pas le droit à l’erreur contre Leipzig, sous peine de se voir distancer. Après un bon quart d’heure d’observation, les hommes de Lucien Favre ont peu à peu montré les crocs face à des Taureaux hagards, perdus dans une arène survoltée. De la tête, Hummels a d’abord chauffé les gants de Gulacsi (14e), avant qu’Hakimi ne touche la poteau (20e) et que Sancho ne bute lui aussi sur le portier hongrois du RBL (22e). Acculé, Leipzig a craqué une première fois dans la foulée, sur une frappe lointaine de Weigl, dont la trajectoire a surpris Gulacsi (22e, 1-0).  

Dérouté par les permutations d’Hazard et Sancho, Leipzig subissait, recroquevillé sur son but. En face, Dortmund (se) régalait, et surtout Julian Brandt. D’une merveille de contrôle orienté en pivot en pleine surface, l’Allemand a enrhumé Upamecano et ajusté Gulacsi (2-0, 34e). Le Borussia baladait alors les Taureaux, les piquait de temps en temps en attendant la dernière estocade. Pourtant, c’est finalement Leipzig, jusque là auteur d’une seule frappe par Poulsen (30e); qui s’offrait deux énormes occasions dans le temps additionnel par ce même Poulsen et Werner, écœurés par Burki.  

Leipzig revenu de nulle part 

Ultra dominateur, Dortmund s’est compliqué la tâche tout seul à la reprise en commettant deux énormes erreurs défensives. C’est d’abord Burki qui a manqué une sortie de la tête, laissant Werner frapper dans le but vide (2-1, 46e). De quoi redonner du poil de la bête au RBL, qui assiège alors le but du Borussia. Sous une pluie battante, Dortmund prenait l’eau. Et sur une passe en retrait pour personne signée Brandt, Werner rôdait pour éliminer Burki et pousser le ballon dans le but vide (2-2, 52e). Sonné, le Borussia se relevait dans la foulée grâce au sang-froid de Sancho, qui a a ajusté toute la défense de Leipzig sur un centre en retrait de Reus (3-2, 54e).  

Revigorés, les hommes de Lucien Favre ont alors repris le contrôle du match, portés par un stade en fusion. Mais ni Sancho, ni Hakimi, ni Reus ne sont parvenus à faire le break. Sur un contre, Leipzig revenait (encore) de nulle part grâce Patrik Schick, à l’affût suite à une frappe contrée de Mukiele (77e). Pas résigné, Dortmund repartait de l’avant et pressait jusque la fin du match. Et malgré de nouvelles occasions franches, notamment pour Sancho et Schulz, les futurs adversaires du PSG en huitièmes de finale de C1 n’ont pu faire craquer Leipzig, qui reste leader de la Bundesliga.