Santana Dortmund Mandzukic Bayern Munich
Santana (Dortmund) à la lutte avec Mandzukic (Bayern Munich) | GUENTER SCHIFFMANN / AFP

Dortmund-Bayern, un parfum de Wembley

Publié le , modifié le

Hasard du calendrier, Dortmund et le Bayern Munich, les nouveaux grands de l'Europe, se retrouvent face à face samedi au Westphalen Stadium, sommet de la 32e journée de Bundesliga qui aura forcément un parfum de Wembley.

Ce match est-il une répétition générale avant la finale de la Ligue des  champions à Londres? En aucun cas, s'accordent à dire les deux entraîneurs qui  procèderont à de nombreux changements par rapport aux équipes qui ont éliminé  Barcelone et Real Madrid quelques jours plus tôt. "Ce match n'a aucun impact sur la finale. Le contexte et la motivation sont  totalement différents", a assuré Jupp Heynckes, le coach bavarois, en annonçant  vendredi qu'il se passera de quatre des héros en Catalogne: Ribéry,  Schweinsteiger, Lahm et Robben. "C'est juste un match qu'on a vraiment envie de jouer pour offrir une  grande soirée à nos supporteurs", a déclaré son alter ego Jürgen Klopp,  soulignant qu'il "restera encore trois semaines" avant la grande finale mais  promettant toutefois que "les garçons vont courir comme des lapins".

Une chose est sûre: le génial Mario Götze, blessé en début de match à  Madrid mardi, manquera le choc contre sa future équipe, tout comme le latéral  Lukasz Piszczek et le milieu défensif Sven Bender, autres victimes des contacts  rugueux avec les Madrilènes mardi. Mais Klopp a montré moult fois qu'il avait plusieurs tours dans son sac.  Nuri Sahin, par exemple, pourrait en profiter pour confirmer son retour en  forme et marquer les esprits en vue du départ de Götze la saison prochaine.

Relations froides entre les dirigeants 


Reste qu'une victoire, surtout si elle est large, peut marquer les esprits. L'ogre bavarois n'est nullement rassasié du titre national, enfin retrouvé  après deux ans de domination de son rival, et voudra poursuivre sa chasse de  records de la Bundesliga. Le Borussia, lui, se plairait certainement à stopper la série de 14  victoires consécutives de la machine bavaroise, qui plus est devant son public.    Si le Rekordmeister est invaincu cette saison en trois confrontations avec  le BVB (victoires en Supercoupe et en Coupe d'Allemagne, match nul en  championnat), il reste sans succès au Westphalen Stadium depuis le 5-1 de  septembre 2009... L'arbitre aura probablement un rôle déterminant car un tâcle trop appuyé,  un mauvais geste, une blessure et les esprits pourraient s'échauffer.

Cela s'annonce en revanche plutôt froid dans les relations entre les hauts  dirigeants. Surtout côté Dortmund  où l'on n'a pas digéré l'annonce du transfert  de Götze en Bavière la saison prochaine, juste avant le premier match contre le  Real. "Ce sera cordial mais il n'y aura pas d'embrassades comme avant. Pas de  déjeuner avec le Bayern, juste une poignée de mains", a prévenu Hans-Joachim  Watzke, le parton du Borussia. La relation entre les coaches a connu aussi  quelques tensions cette  saison. Klopp a accusé le Bayern de copier ce qui se faisait ailleurs, "un peu  comme les Chinois dans l'industrie", Heynckes répliquant que son adversaire  manquait de dignité. Ce choc entre les deux géants allemands rejettent forcément dans l'ombre la  bataille pour les derniers billets européens et celle pour le maintien parmi  l'élite que seul Greuther Fürth est assuré de quitter.

AFP