Blaszczykowski Dortmund Luiz Gustavo Bayern
Blaszczykowski (Dortmund) face à Luiz Gustavo (Bayern Munich) | ODD ANDERSEN / AFP

Dortmund-Bayern : électricité statique

Publié le , modifié le

A trois semaines de la finale de la Ligue des Champions à Wembley, le Borussia Dortmund et le Bayern Munich ont fait match nul à l'Iduna Park (1-1) lors de la 32e journée de la Bundesliga. Avec des équipes remaniées, les deux formations ont évité de trop se dévoiler mais la tension est tout de même montée de plusieurs crans en fin de match. Ça promet...

"Qu'importe où le match a lieu, c'est jamais un match amical entre ces deux  équipes", déclarait le portier bavarois à sa sortie du terrain, en référence  probablement aux accrochages physiques et verbaux durant la dernière demi-heure  de jeu. Forcés par les blessures ou juste par souci de reposer les héros des  campagnes de Madrid et Barcelone, les deux coaches avaient aligné des équipes  réserves. Sans Ribéry, Robben, Schweinsteiger et Lahm pour le Bayern, sans  Götze, Reus, Hummels et Bender pour le Borussia. Le titre en poche pour le Bayern et la place de dauphin quasiment assurée  pour Dortmund, cette confrontation n'avait d'intérêt que par sa proximité du  rendez-vous du 25 mai à Wembley devant désigner le lauréat allemand de la Ligue  des champions.

Qu'importe! Comme d'habitude, le Westfalenstadion était archi-comble avec  l'ambiance de fête des grands jours comme lors de la réception du Real Madrid  le 24 avril dernier. Kevin Grosskreutz, l'homme à tout faire du Borussia, montrait qu'il était  aussi capable de marquer en ouvrant la marque d'une magnifique reprise de volée  (11e), le 15e but encaissé par Neuer depuis le début de saison. Mais Mario Gomez démontrait lui qu'il valait mieux que le rang de N.2 à la  pointe de l'attaque en égalisant de la tête 12 minutes plus tard.   

Tensions

Une faute de main de Boateng dans la surface pouvait faire pencher la  balance. Mais Lewandowski, qui avait planté un missile au gardien Madrilène  lors de son quadruplé historique, cherchait cette fois la finesse d'une frappe  peut-être trop molle que Neuer détournait en corner (60e). Les esprits s'échauffaient dans les minutes suivantes après un contact  rugueux de Rafinha sur Blaszczykowski, entrainant un 2e carton et l'expulsion  du Brésilien dont la sortie provoquait des échanges houleux sur la pelouse mais  aussi entre les deux bancs. A dix, le Bayern prenait le parti de défendre le résultat face à une équipe  de Dortmund où l'entrée de Reus donnait encore plus de velléités offensives  mais sans résultat.

Ce point permettait au Borussia d'asseoir sa place de dauphin avec six  longueurs d'avance sur Leverkusen à deux journées de la fin. Leverkusen avait auparavant garanti sa 3e place et donc le billet en C1 en  s'imposant à Nuremberg (2-0) et Francfort quasiment assuré son avenir européen  en battant Düsseldorf (3-1). En bas de tableau, le Werder Brême a cru mettre fin à trois mois sans  succès en menant 2-0, avant de céder le nul à Hoffenheim dans le temps  additionnel. A deux journées de la fin, le club du nord reste au 14e rang avec trois  longueurs d'avance sur Düsseldorf et Augsbourg, en lutte pour la place de  premier relégable.

Julien Lamotte