Bundesliga : Vainqueur du Klassiker à Dortmund, le Bayern Munich seul leader

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Borussia Dortmund - Bayern Munich

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Choc au sommet en Allemagne entre le Borussia Dortmund et le Bayern Munich, co-leaders avant le début de la 7e journée de Bundesliga. Et pour ce 103e Klassiker, les deux géants allemands ont répondu présent. Au terme d’une partie enlevée, c’est le Bayern Munich qui a réussi le gros coup en s'imposant 3 buts à 2 sur la pelouse du BVB. Le club bavarois prend seul les commandes du championnat. Un premier tournant dans cette saison.

Pour le 103e Klassiker de l’histoire, le Borussia Dortmund recevait le Bayern Munich dans un Signal Iduna Park à huis clos, Covid oblige. A défaut du feu d’artifice habituel des supporters en tribune, le spectacle a eu lieu sur le terrain. Comme souvent lors des chocs entre Dortmund et le Bayern. Et comme souvent depuis le début de saison des Munichois, qui tournent à 4 buts en moyenne par match en championnat comme en Ligue des champions. Comme souvent, aussi, c’est le Bayern Munich qui s’est imposé dans ce duel grâce à des buts David AlabaRobert Lewandowski et Leroy Sané (3-2). C’est la 7e victoire du Bayern lors des 8 derniers matches contre Dortmund. Un succès qui permet aux Munichois de prendre seuls la tête du championnat.

Dortmund trop imprécis

Avant même le coup d’envoi, on pouvait s’attendre à une rencontre enlevée entre les deux ogres d’outre-Rhin, après avoir jeté un coup d’œil aux deux compositions d’équipes. A noter notamment les titularisations de trois Français côté Bayern : Lucas Hernandez et Kingsley Coman dans le couloir gauche, et, plus surprenant, Bouna Sarr à droite de la défense, en l’absence de Benjamin Pavard. Et d’entrée, le ton était donné par Lewandowski qui venait allumer le petit filet de Dortmund avant la première minute de jeu. Puis par Haaland qui répondait par un contre supersonique, mais imprécis (2e). Dortmund se procurait une nouvelle opportunité par Witsel (5e), avant que le Bayern ne prenne le match en main.

Les Munichois étaient d’abord écœurés par Burki sur une tête à bout portant de Goretzka (12e), avant que Lewandowski ne se voit refuser un but pour un hors-jeu microscopique sur un centre de Gnabry (23e). Encore une preuve que le VAR dénature le football. Dominateur, le Bayern ne trouvait pas la faille, pour une fois. Pire, les Munichois perdaient leur maître jouer, Joshua Kimmich, qui se blessait en raclant grossièrement Haaland (32e). Désorganisé par cette sortie prématurée, le Bayern laissait Dortmund revenir dans le match. A tel point que sur un triangle côté gauche, Sancho et Guerreiro enrhumait la défense bavaroise. Au centre, Marco Reus en profitait pour ouvrir le score (1-0, 44e). Costaud, le Bayern égalisait dans la foulée sur un coup franc à l’entrée de la surface, catapulté dans le but par Alaba après une combinaison à trois touches de balle. Clinique (1-1, 45e).

De retour sur la pelouse, les deux camps jetaient toutes leurs forces dans la bataille, conscients de l’importance de ce match pour le reste de la saison. Mais dans cette lutte coups pour coups, c’est le Bayern qui frappait le plus fort. Sur un centre de Lucas Hernandez, Robert Lewandowski plaçait une tête croisée au premier poteau. Imparable (1-2, 48e). Le onzième but du Polonais contre Dortmund, son ancien club. Dans la foulée, Kingsley Coman perforait le BVB et frappait sur le poteau gauche de Burki. Mais il en fallait plus pour voir Dortmund renoncer. Alors Manuel Neuer s’est employé à plusieurs reprises pour maintenir l’avance du Bayern, comme face à Reus pourtant en position idéale dans la surface (67e), puis face à Hazard (70e). Trop tard pour le Borussia, qui s'apprêtait à être pris à son propre jeu : sur un contre éclair, Leroy Sané entérinait la victoire bavaroise d'un petit enroulé du gauche (1-3, 80e).

Mais la messe n'était pas encore dite. En tout cas, pas selon Erling Haaland qui, lancé par Guerreiro, venait réduire l'écart deux minutes plus tard après avoir dribblé Manuel Neuer (2-3, 82e). Cinq minutes plus tard, Marco Reus avait même la balle d'égalisation au bout du pied, mais sa reprise de volée surpuissante au point de penalty passait de peu au dessus. C'était l'occasion à ne pas manquer pour le BVB. Et une occasion qui illustre à elle seule ces Klassiker qui tournent toujours en faveur du Bayern, qui a toujours un petit quelque chose en plus que le Borussia. Un petit quelque chose en plus qui fait que le Bayern prend la tête du championnat, et que Dortmund glisse à la troisième place.