Flamboyant Lewandowski
Flamboyant Lewandowski | AFP

Bundesliga : Un Lewandowski flamboyant éteint Dortmund

Publié le , modifié le

Malgré la crise interne, le Bayern Munich a dominé de la tête et des épaules son rival, le Borussia Dortmund, ce samedi (4-0). Robert Lewandowski, auteur d'un doublé, a éclaboussé la rencontre de son talent. Il prolonge ainsi son invraisemblable série de buts jamais vue en Bundesliga.

Où s'arrêtera-t-il ? Robert Lewandowski est au sommet de l'Europe depuis le début de la saison. Il est également - sans doute - au sommet de sa carrière. Ce samedi, il a marqué ses 15e et 16e buts de la saison en onze matches. Ses 22e et 23e buts toutes compétitions confondues. Ses chiffres sont ahurissants. Sa performance ce samedi l'est encore plus. Contre son ancien club, le Polonais a délivré toute sa palette d'attaquant. Contrôles, passes, et bien sûr buts pour mener les siens à un large succès (4-0) contre le Borussia Dortmund.

Le Bayern, mené par l'entraîneur intérimaire Hans-Dieter Flick depuis le limogeage de Nico Kovac après la déroute face à Francfort le week-end dernier, a surpassé son rival dans tous les domaines. Le Bayern a brillé dans le sillage lumineux de son attaquant-star.

Dortmund étouffé, Lewandowski déchaîné

Cette 101e confrontation entre le Bayern et le Borussia commençait pourtant sous de rares mauvais auspices pour les Bavarois. L'orage du week-end dernier (défaite 5-1 contre Francfort) grondait encore dans toutes les têtes à l'Allianz-Arena. Mais Robert Lewandowski a surgi. Il est venu dégonfler cette bulle d'incertitudes qui planait sur le terrain. A la 17e minute, sur un superbe centre en première intention de Benjamin Pavard, il s'est retrouvé seul devant Mats Hummels. Et d'une tête pleine de l'assurance de son début de saison, il a fixé Roman Bürki. Seulement le début de son festival.

A la 28e minute, il a effectué un contrôle d'un autre monde (peut-être de la même planète qu'un certain Zlatan ?) avant de centrer de l'extérieur. La défense jaune a repoussé en corner, mais les hommes de Lucien Favre avaient alors déjà compris qu'ils devraient faire avec un grand Lewandowski ce samedi. 

Le contrôle irréel de Lewandowski

Ils ont eux-même eu beaucoup de mal à s'extirper de l'entrejeu et à pénétrer la surface adverse. En tout sur toute la première mi-temps, Dortmund n'a tenté qu'un tir. C'est la première fois qu'ils ont eu aussi peu d'occasions depuis... leur match face au même Bayern, il y a un an. Favre a très vite compris que rien n'allait. Il a effectué un changement dès la 36e minute : Raphael Guerreiro a remplacé Jadon Sancho, qui perdait tous ses duels jusqu'ici dans son couloir. Mais le changement n'a rien amené, si ce n'est l'impression que Dortmund aurait du mal à se sortir du piège munichois. 

La pause n'y a rien fait. Serge Gnabry a conclu un contre éclair lancé de très loin par Javi Martinez à la 48e minute. Dix minutes plus tard, le buteur fou Lewandowski a récidivé. Sur deux crochets et une feinte, il a éliminé deux défenseurs adverses et a placé une frappe à quelques encablures des poteaux de Bürki. Il a fallu attendre la 69e minute pour voir Paco Alcacer se procurer l'unique occasion du match côté Dortmund. Face à un but vide, il a raté le cadre de peu. Dommage, car quelques minutes plus tard, le Polonais volant est venu crucifier Bürki. Sur un long dégagement de Manuel Neuer, Thomas Müller a servi Robert Lewandowski qui, d'un contrôle de la cuisse, puis d'une frappe dans la foulée, a marqué son 16e but de la saison devant des supporters Borussen atterrés. La dernière banderille est venue - comme un symbole - de Mats Hummels (ancien bavarois) qui a marqué contre son camp sur un centre fort de Perisic. 

4-0, le score est sévère. Surtout, il inverse les courbes. Jusqu'ici, on sentait le Borussia Dortmund plus proche que les saisons précédentes de son rival bavarois, apparemment mal en point. Mais le Bayern Munich a montré que, même en pleine crise, il gardait une longueur d'avance dans les grands matches. Surtout, le Bayern peut compter sur un joueur à part, capable de faire basculer n'importe quelle rencontre quand il est en forme. Il ne sera pas nécessaire de répéter son nom.