Bayern Berlin

Bundesliga : Un Bayern Munich peu inspiré s'impose face à l'Union Berlin grâce à Benjamin Pavard

Publié le , modifié le

Mis sous pression par les victoires des deux Borussia Dortmund et Mönchengladbach samedi, le Bayern Munich était attendu dimanche sur la pelouse de l’Union Berlin. Et si la victoire a été au rendez-vous (0-2), les Bavarois n’ont pas convaincu dans le jeu après huit semaines de coupure. Buteur, Benjamin Pavard a été l’un des rares à sembler au niveau. Il va falloir faire plus, notamment dans l’optique du choc contre Dortmund le 26 mai.

En temps normal, se déplacer sur la pelouse de l’Union Berlin a tout du traquenard. D’ailleurs, cette saison, Dortmund et Mönchengladbach s’y sont tous deux inclinés. Seul Leipzig a su s’imposer dans l’antre de l’Union, où les 22 000 supporters font habituellement office de véritable douzième homme. Sur le terrain, les Berlinois sont d’ailleurs eux aussi difficile à manier, et le Bayern avait pu s’en rendre compte lors de sa victoire serrée à l’aller à Munich (2-1). Mais à huis clos, cet habituel traquenard s’est transformé en après-midi très tranquille pour le Bayern Munich. Trop tranquille, même.

Un Bayern en manque d’idées

L’essentiel est fait pour le Bayern, qui s’est imposé 2 à 0 sur un penalty de Lewandowski en fin de première période, suite à faute très naïve du pourtant expérimenté Subotic, et à une tête sur corner de Pavard en fin match. Deux buts sur coups de pied arrêtés qui reflètent bien les difficultés du Bayern dans le jeu, mais qui suffisent pour reprendre le large en tête du classement, avec 4 points d’avance sur Dortmund, le dauphin. Mais contrairement au BVB samedi contre Schalke (4-0), les Bavarois n’ont pas franchement convaincu par le contenu de leur match.

Au coup d’envoi, le Bayern s’est pourtant présenté avec une équipe quasiment type. Certes, les Munichois ont dû faire sans Tolisso, Süle et Coutinho, mais le onze aligné avait tout de même fière allure avec Lewandowski, Müller et Gnabry en trio d’attaque. Pour autant, les champions d’Allemagne ont vécu un drôle de début de match, avec très peu d’occasions. Pire, le Bayern semble avoir perdu tous les automatismes qui lui avait permis d’enchaîner quinze matches sans défaite en Bundesliga avant la coupure liée au Covid 19. Ce qui est plutôt normal pour une reprise après deux mois, mais ce qui n’a pas été les cas de Dortmund et Gladbach, très convaincants ce samedi.

Pavard, buteur et homme du match

Pendant trente longues premières minutes, qui ont vu le Bayern mettre le pied sur le ballon sans se procurer beaucoup d’occasions, c’est Benjamin Pavard qui a le plus souvent créé des décalages dans son couloir droit. Pris deux fois dans le dos de sa défense, le Bayern a toutefois haussé progressivement le rythme, privant l’Union Berlin de ballon. Mais face au bloc bas berlinois, on ne peut pas dire que les Bavarois ont été très inspirés. Ni inspirants. Toutefois, si Munich a semblé manqué de jus et d’idée dans le jeu, tactiquement, le Bayern a été très discipliné. Et sur ce point de vue, les automatismes, notamment défensifs, sont toujours là après deux mois de coupure.

à voir aussi Bundesliga, 26e journée : revivez la victoire du Bayern sur la pelouse de l'Union Berlin Bundesliga, 26e journée : revivez la victoire du Bayern sur la pelouse de l'Union Berlin

C’est donc grâce à un penalty que le leader la Bundesliga a pris l’avantage, ce qui a visiblement détendu les coéquipiers de Benjamin Pavard. En deuxième période, le Bayern a en effet montré un visage bien plus séduisant, et auquel on est plus habitué. Sans réussir à faire le break, les Munichois ont montré quelques mouvements intéressants, sans être inquiétés. Tout en gestion, ils ont continué à pousser jusque la fin du match, sans lever le pied, ce qui rassure sur leur condition physique.

Et ces efforts ont finalement payé puisque sur un corner de Kimmich, le champion du monde a inscrit le deuxième but d’une belle tête croisée (80e), son troisième de la saison et son deuxième contre l'Union Berlin. Une belle récompense pour le Français, très bon dans son couloir droit. A noter aussi la bonne entrée en jeu de Kingsley Coman côté tricolore. Et si Pavard a livré une prestation aboutie, récompensée d’un but, ses coéquipiers vont devoir se hisser à son niveau pour les prochaines échéances contre Francfort et Dortmund. Ce qui est finalement courant pour un match de reprise où, plus que tout autre, l’important, c’est les trois points.

à voir aussi La Bundesliga entre moments insolites et incohérence La Bundesliga entre moments insolites et incohérence
Adrien Hemard @AdrienHemard