Bundesliga : Pas de public jusqu'à fin 2020

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Gnabry
Serge Gnabry (Bayern Munich) court dans une Allianz Arena vide. | SVEN HOPPE / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

En Allemagne, l'interdiction du public dans les stades va être prolongée jusqu'à fin 2020, selon un projet d'accord négocié entre les régions et le gouvernement d'Angela Merkel.

Alors que la Bundesliga doit reprendre le 18 septembre par un match entre le Bayern et Schalke 04 (20h30), à l'Allianz Arena de Munich, les stades resteront vides de supporters jusqu'à fin 2020. Un projet d'accord, négocié par le gouvernement d'Angela Merkel et les 16 Landër (régions allemandes), envisage de prolonger jusqu'à la fin de l'année l'interdiction du public dans les stades, les lieux culturels, les festivals et les foires. 

Un nombre d'infections en augmentation

Cette annonce est un coup dur pour les clubs de football allemands, qui espéraient un retour partiel des supporters dans les stades pour la saison 2020/21. La Ligue de football allemande (DFL) envisageait en effet une jauge, comme c'est le cas en France (5 000 personnes) depuis la reprise de la Ligue 1 (21 août).

à voir aussi Jauge à 5000 personnes : plus de dérogation possible dans les départements en zone rouge pour cause de coronavirus Jauge à 5000 personnes : plus de dérogation possible dans les départements en zone rouge pour cause de coronavirus

La décision est cependant en adéquation avec le discours du ministre allemand de la Santé. Jens Spahn avait affirmé, le 10 août, que le retour du public serait "un mauvais signal", avant d'ajouter que "des milliers de supporters dans les stades, cela ne va pas avec l'évolution actuelle".

Même si la propagation du virus est "actuellement encore nettement plus faible qu'au pic atteint en mars et avril", les autorités pointent le fait que "ces dernières semaines, le nombre d'infections a de nouveau augmenté". L'Allemagne enregistre en effet environ 1 500 nouveaux cas chaque jour, au plus haut depuis la fin du mois d'avril. Le record, qui date de début avril, est à 6 000.

Des exceptions seront admises

Selon le projet d'accord : "'Des exceptions' seront toutefois admises dans les régions où le taux d'infection est bas depuis au moins une semaine et 'si l'on s'assure que les participants proviennent exclusivement de cette région ou de régions voisines' où la propagation du virus serait aussi contenue", précise l'AFP.

Le projet d'accord vise plus largement à durcir les restrictions imposées à la population face à la pandémie de Covid-19. Sont notamment prévues des amendes accrues en cas de non-respect de port du masque.

Avec AFP

France tv sport francetvsport