Bundesliga : Leipzig toujours sur courant alternatif

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Monier
Timo Werner (Leipzig)
Timo Werner (Leipzig) | AFP

Leipzig a raté l'occasion de prendre la deuxième place de Bundesliga contre le Hertha Berlin (2-2) lors de la 28e journée. Un sixième match nul en onze matches de championnat depuis janvier, symbole d'un Leipzig souvent sur courant alternatif.

La longue coupure du football allemande ne semble pas avoir affecté Leipzig, pour le meilleur comme pour le pire. Impérial en première partie de saison, Leipzig peine à retrouver sa sérénité depuis le début de l'année 2020. En championnat, les hommes de Julian Nagelsmann alternent démonstrations et passages à vide. Contre le Hertha Berlin ce mercredi, ils n'ont pu faire mieux qu'un match nul (2-2) alors que la deuxième place de Dortmund était dans le viseur. Le BVB garde deux points d'avance sur son poursuivant. 

à voir aussi Bundesliga : Le RB Leipzig rate la 2e place en cédant le nul contre le Hertha Berlin (2-2) Bundesliga : Le RB Leipzig rate la 2e place en cédant le nul contre le Hertha Berlin (2-2)

Loin de son meilleur niveau, l'équipe de la Saxe a rapidement semblé un ton en-dessous de son adversaire. Dès la 9e minute, les Berlinois ont pris l'avantage sur corner, grâce à une reprise de Marko Grujic dans la surface. Leipzig a répondu un quart d'heure plus tard, également sur coup de pied arrêté. La tête de Lukas Klostermann a remis les équipes à égalité (24e), mais le RB n'était pas guéri. La situation s'est compliquée un peu plus avec l'expulsion de Marcel Halstenberg, pour un deuxième carton jaune (63e).

Cunha, un transfert qui coûte cher

C'était peut-être là l'électrochoc attendu. Réduit à dix, Leipzig a haussé le ton. Et a pu profiter d'un coup de chance pour prendre l'avantage. Sur une frappe de Patrik Schick depuis l'extérieur de la surface, le gardien du Hertha Rune Jarstein s'est troué, laissant passer le ballon dans son propre but (68e). Mais Matheus Cunha, déjà à l'origine de l'expulsion d'Halstenberg, a poussé Amedola Lookman à la faute dans sa surface. Transféré de Leipzig à Berlin cet hiver, le Brésilien a joué un mauvais tour à ses anciens coéquipiers. Et Krzysztof Piatek s'est chargé d'égaliser sur penalty. "Nous ne pouvons nous en prendre qu'à nous-mêmes. Nous devrons un jour où l'autre apprendre à ne pas constamment encaisser le premier but", regrettait amèrement Julian Nagelsmann.

Une mauvaise habitude depuis janvier

Comme avant la trêve sanitaire, Leipzig n'arrive plus à enchaîner. Après avoir démarré par un nul contre Fribourg (1-1), ils avaient corrigé Mayence (0-5) le week-end dernier, avant de remettre le pied sur le frein ce mercredi. Alors qu'ils tournaient en moyenne à 2,2 points par match sur la première partie de saison (11 victoires et 4 nuls en 17 matches), ils ne sont plus qu'à 1,7 depuis janvier (4 victoires et 6 nuls en 11 matches). Une baisse de régime qui a permis au Bayern de prendre seul les rênes du championnat. 

à voir aussi Bundesliga : Le Bayern Munich, de la crise au sommet du championnat Bundesliga : Le Bayern Munich, de la crise au sommet du championnat