Bundesliga : Leipzig bat Mayence (3-1) et rejoint le Bayern en tête

Bundesliga : Leipzig bat Mayence (3-1) et rejoint le Bayern en tête

Publié le , modifié le

Profitant du faux-pas du Bayern Munich samedi après-midi face à Hoffenheim (1-1), Leipzig rejoint le club Bavarois en tête de la Bundesliga après sa victoire 3-1 face à Mayence dimanche.

Les dents vont grincer en Bundesliga : Leipzig, le nouveau mal-aimé du championnat, a rejoint dimanche le Bayern Munich dimanche en tête du classement, grâce à une victoire 3-1 contre Mayence lors de la 10e journée. Avec 24 points, le club de la firme Red Bull est toujours invaincu, et il n'est même désormais devancé par le géant bavarois qu'à la différence de buts (+18 contre +13).

Werner et Forsberg donnent des ailes au Leipzig

Timo Werner et Emil Forsberg ont plié le match à eux deux en une mi-temps. Deux passes décisives de l'international suédois pour le jeune attaquant allemand de 20 ans, et un service de Werner pour Forsberg ont permis à Leipzig de mener 3-0 à la 44e minute. L'addition aurait même pu être beaucoup plus salée si le promu n'avait pas gâché deux ou trois énormes occasions après la pause. Le but de Bell pour Mayence à la 74e minute ne changeant rien à l'affaire.

Leipzig s'est imposé dans son style habituel: les hommes de l'Autrichien Ralph Hasenhüttl ne cherchent pas la possession à tout prix. Mais solidarité, effort et rigueur dans les duels sont les vertus maîtresses de cette formation qui ne compte aucune grande vedette du foot mondial. Depuis le début de saison, ses joueurs courent ainsi en moyenne quatre kilomètres de plus par match que leurs adversaires !

Rivalité symbolique​​

Toute l'Allemagne attend désormais le choc Bayern-Leipzig, qui refermera le 20 décembre la Bundesliga avant un mois de trêve hivernale. Car cette rivalité prend, dans le pays, un tour symbolique très fort : le Bayern, fort de ses presque 300.000 adhérents, est l'archétype du puissant club "historique", qui plonge ses racines dans la très forte culture populaire du foot allemand. Monté de toutes pièces, financé et contrôlé par Red Bull, le RB Leipzig cristallise au contraire toutes les craintes des supporters traditionalistes, qui s'alarment de voir arriver dans leur Bundesliga des clubs armés par des milliardaires ou des firmes à la recherche de publicité.

Plusieurs manifestations d'hostilité ont ainsi déjà accueilli les joueurs du RB lors de déplacements: bus des joueurs bloqué à Cologne, match boycotté par des ultras de Dortmund, tête de taureau tranchée jetée sur la pelouse à Dresde. Le RB, grâce à des structures solides et à une politique de formation des jeunes reconnue pour sa qualité -- la nouvelle perle du Bayern Joshua Kimmich est le dernier produit phare de la filière--, est monté en sept ans de la 5e à la première division. Et ne cache pas son ambition d'accéder prochainement à la Ligue des champions.

AFP