Bundesliga : Le résumé du samedi avec le Bayern Munich qui fonce vers le titre et le Werder qui reprend espoir

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Bayern Pavard

Une victoire (trop) facile pour le Bayern Munich contre le Fortuna Düsseldorf (5-0), l’Eintracht Francfort qui surprend Wolfsburg à domicile (2-1) ou encore la renaissance du Werder Brême : ce samedi a été riche d’enseignements en Bundesliga, en attendant la fin de cette 29e journée. D'ici là, un constat s’impose de plus en plus : le huis clos a de vraies conséquences sportives.

► Le Bayern et Pavard s’amusent avec le Fortuna Düsseldorf

Quatre jours après sa victoire pleine de maîtrise à Dortmund, synonyme pour beaucoup d’un huitième titre de champion d’Allemagne consécutif, le Bayern Munich a fait un nouveau pas vers ce sacre contre Düsseldorf. Beaucoup trop forts pour le Fortuna, qui lutte pour le maintien, les Bavarois ont étrillé leurs adversaires (5-0). Et c’est (encore) Benjamin Pavard qui a mis les siens sur les rails de la victoire, en provoquant l’ouverture du score sur but contre-son-camp (14e), qui aurait pu lui être accordé. A défaut, le latéral droit français a doublé la mise sur corner à la 28e minute, histoire de s’assurer au moins un but dans cette partie.

Au delà de l’inattendu presque doublé de Pavard, le Bayern a pu compter sur un autre doublé, moins surprenant : celui de Robert Lewandowski (43e, 49e), avant que Davies ne s’offre un but en solo après un bon pressing (52e). Côté français, outre Pavard, Kingsley Coman n’a pas été décisif mais a initié plusieurs actions intéressantes, dont le second but de Lewandowski. De retour dans le onze titulaire pour la première fois depuis 7 matches, Lucas Hernandez a quitté les siens à la pause, remplacé par un autre français, Mickaël Cuisance, qui grappille de plus en plus de temps de jeu dans le milieu munichois. Avec cette victoire, le Bayern compte provisoirement dix points d’avance sur son dauphin, Dortmund, qui joue ce dimanche chez le dernier, Paderborn.

► Brême vert d'espoir, Wolfsburg vert de rage 

Un peu plus tôt dans l’après-midi, la sensation de la journée est venue de Gelsenkirchen où Schalke 04 recevait le Werder Brême, avant-dernier. Incapables de gagner un match depuis la reprise, les joueurs de “Null Vier” ont été surpris à domicile par ceux de Brême (0-1). Une somptueuse frappe enroulée pied gauche de Bittencourt a suffi au bonheur du Werder,  qui a récolté sept points sur les trois derniers matches, et reprend ainsi espoir dans la lutte pour le maintien en revenant à deux petits points du barragiste Düsseldorf. En revanche, l’Europe s’éloigne pour Schalke, qui inquiète de plus en plus. 

à voir aussi Bundesliga : Francfort surprend Wolfsburg, Hoffenheim et le Hertha déroulent Bundesliga : Francfort surprend Wolfsburg, Hoffenheim et le Hertha déroulent

Autre maillot vert, et autre destin pour Wolfsbourg. L’écurie fanion de Volkswagen a encore fait le coup de la panne, et peine à trouver son allure de croisière. Après sa belle victoire (4-1) à Leverkusen mardi, les Loups ont calé à domicile face à l’Eintracht Francfort (1-2), qui s’éloigne ainsi de la zone rouge. Pendant ce temps, le Hertha Berlin a confirmé son statut d’équipe en forme du moment contre Augsbourg (2-0), et revient dans la course aux places européennes, tout comme Hoffenheim, vainqueur à Mayence (1-0). 

► Le huis clos fausse-t-il le championnat ?

Depuis la reprise de la Bundesliga à huis clos, trente-trois matches ont été joués, alors que la quatrième journée se termine lundi soir. Et un phénomène clair se confirme journée après journée : le huis clos a un réel impact sportif. Les chants de supporters diffusés dans les enceintes à la demande de la ligue n’y changent rien : il est désormais plus difficile de gagner … à domicile. Sur 33 rencontres, seules 7 ont vu la victoire de l’équipe qui accueillait, contre 16 succès à l’extérieur, et 10 matches nuls. Dès lors se pose la question de l’équité sportive, puisque l’équipe s’étant déplacée lors de la phase aller ne bénéficie pas de l’appui de son public au retour.