Arturo Vidal (Bayern Munich) dépité 01102016
Arturo Vidal, le milieu de terrain du Bayern, dépité... | ANDREAS GEBERT / DPA

Bundesliga - Le Bayern Munich stoppé net par Cologne, Dortmund n'en profite pas

Publié le , modifié le

Le Bayern Munich a concédé un match nul à domicile samedi contre Cologne (1-1) pour le compte de la 6e journée de Bundesliga, perdant ses premiers points en championnat après six journées, et trois jours après une défaite en Ligue des champions contre l'Atletico Madrid (0-1). Un accroc sans conséquence pour les Bavarois puisque Dortmund a été battu sur la pelouse du Bayer Leverkusen (2-0).

La machine si bien huilée depuis le début de saison par Carlo Ancelotti s'est-elle déréglée ? Déjà samedi dernier, il avait fallu un but à la 88e minute pour venir à bout de Hambourg (1-0). Puis est venue la défaite de Madrid, la première de la saison toutes compétitions confondues. Pour recevoir Cologne, troisième à quatre points et toujours invaincu en championnat, l'entraîneur italien avait cru pouvoir mettre au repos sept des titulaires du match de mercredi en Ligue des Champions. Ribéry, Müller, Vidal et le capitaine Lahm, entre autres, étaient sur le banc au début du match. Arjen Robben et Kingsley Coman, récemment revenus de blessure, retrouvaient en revanche une place dans le onze de départ. 

Le Bayern a ouvert le score sans surprise, par Kimmich à la 40e minute. Et les leaders du championnat paraissaient dominer leur sujet lorsque le Français Anthony Modeste, contre le cours du jeu, a marqué un superbe but en contre à l'heure de jeu (63e). Dans les minutes suivantes, le Bayern a semblé perdre totalement le contrôle. Au point d'obliger Ancelotti à jouer les pompiers en urgence : exit Sanches et Coman, et entrée d'Alaba et Vidal, deux cadres du secteur défensif garants d'un peu plus de sérénité dans l'arrière-garde.

La fin du match fut de nouveau à sens unique, avec un Bayern poussant à fond pour reprendre l'avantage, mais incapable de trouver des solutions face au bloc défensif des visiteurs. Ni Vidal, ni Müller, ni Lewandowski (qui reste sur quatre matches sans marquer) n'ont réussi à trouver l'ouverture. Il reste que le Bayern est toujours invaincu en six journées de Bundesliga. 

Dortmund fatigué

Dans l'autre choc de la journée, c'est Leverkusen qui a fait la bonne opération en battant Dortmund 2 à 0. Le Bayer - qui a fait match nul à Monaco en Ligue des champions - remonte provisoirement à la 7e place, avec 10 points, et s'évite la crise de confiance qui aurait résulté d'une défaite. Mais les joueurs de Dortmund avaient-ils, eux, bien digéré leur match de Ligue des champions contre le Real (2-2), avec sa débauche d'efforts et d'émotions ? Contrairement à Ancelotti, l'entraîneur Thomas Tuchel n'avait, en tout cas, changé que deux joueurs dans son onze de départ par rapport au match contre Madrid. Dortmund, à l'extérieur, est apparu moins compact et moins incisif que d'habitude. Et n'a tiré aucun profit de sa possession de balle supérieure (65%). 

Outre le Bayern, il ne reste que deux équipes invaincues après six journées. Hoffenheim, qui compte quatre matchs nuls mais s'est imposé samedi à Ingolstadt (2-1). Et les étonnants et controversés promus du RB Leipzig, qui pointaient samedi soir à quatre points du Bayern, provisoirement à la 5e place. Leipzig vient déjà d'établir un record: le RB est le premier promu dans l'histoire de la Bundesliga a être toujours invaincu après six matches. Mais le modèle économique du club, entièrement financé et contrôlé par la marque Red Bull, ne passe toujours pas auprès des supporters des clubs dits "de tradition". Et ces "fans" ne manquent jamais une occasion d'afficher dans leurs stades des slogans anti-Red Bull, voire de se livrer à des actes hostiles, comme le blocage du car des joueurs la semaine dernière à Cologne.

AFP