Bundesliga : Jürgen Klinsmann quitte le Hertha Berlin

Publié le , modifié le

Auteur·e : Paul Giffard
Jurgen Klinsmann Hertha
Jurgen Klinsmann lors de la rencontre Hertha Berlin - Dortmund, saison 2019-2020 | MAX ELLERBRAKE / FIRO SPORTPHOTO

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Arrivé le 27 novembre dernier, après l'éviction d'Ante Covic, Jürgen Klinsmann était devenu le fer de lance du nouveau projet au Hertha Berlin. Deux mois et demi après avoir posé ses valises dans la capitale allemande, l'ancien sélectionneur de la Mannschaft a annoncé, via les réseaux sociaux, qu'il quittait son poste.

"En tant qu'entraîneur, j'ai besoin de la confiance des personnes impliquées pour cette tâche, qui n'est pas encore terminée", écrit l'Allemand de 55 ansC'est un véritable coup de tonnerre en Bundesliga. A la tête depuis seulement 2 mois et demi, Jürgen Klinsmann a annoncé sur Facebook qu'il quittait le Hertha Berlin, l'actuel 14e du championnat allemand.

"Dans la lutte contre la relégation, l'unité, la cohésion et la concentration sur l'essentiel sont les éléments les plus importants. Si elles ne sont pas garanties, je ne peux pas exploiter mon potentiel en tant que formateur et ne peux donc pas assumer mes responsabilités", ajoute-t-il. Selon le journal populaire Bild, Klinsmann voulait avoir des éclaircissements le plus rapidement possible sur la suite de son contrat à Berlin qui courait jusqu'à la fin de la saison. Les patrons voulaient attendre et voir comment les choses allaient évoluer, ce qui n'aurait pas plu au champion du monde de 1990.

Des derniers matches compliqués

Arrivé fin novembre en remplacement de Ante Covic alors que le club n'arrivait pas à décoller en Bundesliga, l'ancien sélectionneur de l'Allemagne et ex-entraîneur du Bayern (2008-2009), avait plutôt bien repris en main le club de l'ouest de la capitale. Sous sa houlette, le Hertha avait repris quelques couleurs avec plusieurs victoires, dont une de prestige sur Leverkusen 1-0 peu avant la trêve hivernale. Mais la reprise a été plus compliquée après une lourde défaite 4-0 à domicile face au Bayern, puis une élimination en Coupe d'Allemagne contre Schalke. La nouvelle défaite à domicile contre Mayence samedi 3-1, reléguant le club à la 14e place et à seulement 6 points du premier relégable, et 12 points des places européennes sera sa dernière avec les Bleus et blancs.

Dans son message, il indique sa volonté de redevenir simple membre du conseil de surveillance du club berlinois. Klinsmann a notamment joué au VfB Stuttgart, à l'Inter Milan, à l'AS Monaco, au Bayern Munich, avant de terminer en 1998 sa carrière à Tottenham. Avec l'équipe d'Allemagne, où il a été sélectionné à 108 reprises (47 buts), il a gagné la Coupe du monde en 1990, puis l'Euro en 1996. Il a été sélectionneur de la sélection allemande entre 2004 et 2006, atteignant les demi-finales de la Coupe du monde 2006 organisée à domicile. Klinsmann a également entraîné le Bayern Munich en 2008-2009 avant d'en être remercié faute de résultats. Il prendra ensuite les rênes, de 2011 à 2016 de la sélection des Etats-Unis.

Un projet ambitieux qui tombe à l'eau ?

Le Hertha Berlin était l'une des attractions lors du dernier mercato hivernal. Lars Windhorst, le nouvel investisseur du club avait déclaré "d’ici 3 à 5 ans, le Hertha devra jouer le titre". Une phrase prise à la rigolade outre-Rhin car le club de la capitale est considéré depuis longtemps comme une équipe de milieu de tableau. Mais l'actuel 14ème du classement n'a pas hésité à mettre les moyens pour se renforcer. Environ 50 millions d'euros ont été mis sur la table pour s'offrir les services de Lucas Tousart (le Lyonnais reste en prêt chez le club rhodanien jusqu'à la fin de la saison) et de l’attaquant polonais Krzysztof Piątek (3ème meilleur buteur de Serie A la saison précédente). Avec le départ de Jürgen Klinsmann, le Hertha va devoir retrouver un nouvel entraîneur de renom pour pouvoir attirer de nouveaux joueurs de talents.


Avec AFP

Paul Giffard paul_gfrd