Marco Reus Dortmund Mats Hummels Bayern
Marco Reus (Dortmund) et Mats Hummels (Munich) au duel en 2018 | Christof STACHE / AFP

Bayern-Dortmund, un 100e Klassiker au parfum de "finale" du championnat

Publié le , modifié le

Fini le crispant mano a mano à distance! Samedi, le Bayern et Dortmund vont enfin en découdre sur le terrain, pour une explosive 100e édition en Bundesliga du "Klassiker", peut-être décisive dans l'attribution du titre.

La pression est sur Munich. En cas de défaite à domicile, le champion en titre se retrouverait avec 5 points de retard, à six journées de la fin! S'ils gagnent, les Bavarois repasseront devant d'une courte tête.  "Le BVB fait une très belle saison, a concédé le coach munichois Niko Kovac, mais si nous jouons sur notre classe, nous sommes la meilleure équipe d'Allemagne et nous serons champions". Une confiance en soi qui détonne avec les deux dernières sorties de l'équipe: un nul la semaine dernière à Fribourg (1-1), et une victoire 5-4 acquise en toute fin de match sur pénalty mercredi en coupe contre Heidenheim, une équipe de deuxième division.

Dortmund, qui reste sur un succès contre Wolfsburg (2-0) samedi dernier avec deux buts de Paco Alcacer dans le temps additionnel, a l'avantage psychologique. "La dynamique joue en faveur de Dortmund, parce que ces deux buts tardifs valent plus que 1000 mots de l'entraîneur", assure le sage Omar Hitzfeld, le seul entraîneur à avoir remporté la Bundesliga et la Ligue des champions avec les deux clubs allemands. "Les Bavarois sont condamnés à la victoire, s'ils veulent rester maîtres de leur destin (...) c'est une finale qu'ils jouent à domicile", ajoute-t-il.

Des absents de chaque côté

Le directeur sportif de Dortmund Michael Zorc, qui s'est efforcé toute la saison de ne pas mettre trop de pression sur sa jeune équipe en construction, a cette fois changé de ton: "Nous voulons transformer cette déjà très bonne saison en saison exceptionnelle. C'est pourquoi nous n'allons pas à Munich décontractés, ce serait le mauvais état d'esprit".  L'entraîneur Lucien Favre risque cependant de devoir se passer d'au moins trois joueurs importants: les défenseurs Abdou Diallo (le capitaine de l'équipe de France Espoirs) et Hachraf Hakimi, ainsi que le buteur espagnol Paco Alcacer, se sont blessés samedi contre Wolfsburg.

Côté Bayern, le gardien Manuel Neuer (mollet) et le défenseur David Alaba (dos) ne se sont pas entraînés en début de semaine, et le club n'avait fait jeudi aucun pronostic sur leur disponibilité. Arjen Robben est toujours arrêté pour des ennuis musculaires. Quant au champion du monde Corentin Tolisso, il vient de reprendre l'entraînement collectif après sa grave blessure ligamentaire de septembre. Niko Kovac a simplement promis de "courtes entrées en jeu" d'ici la fin de saison pour le remettre dans le rythme de la compétition.
 

AFP