Arsène Wenger quittera Arsenal cet été
Arsène Wenger | Paul ELLIS / AFP

Arsène Wenger favori pour le poste au Bayern Munich ?

Publié le , modifié le

Alors que le Bayern veut se laisser du temps pour trouver le successeur de Niko Kovac, la presse allemande, et notamment le quotidien Bild, avance qu’Arsène Wenger serait le favori pour prendre place sur le banc bavarois.

Un an et demi après son départ d’Arsenal et à 70 ans, Arsène Wenger va-t-il reprendre du service ? Si l’on croit les informations du quotidien allemand, Bild, il n’en a jamais été aussi proche. En effet, le média avance qu’après le refus de Ralf Rangnick, l’ancien entraîneur du RB Leipzig, le technicien français est en pôle, il serait même “l’absolu favori” pour succéder à Niko Kovac.

Parfois annoncé du côté du Paris Saint-Germain, pas forcément dans un rôle d’entraîneur d’ailleurs, l’Alsacien pourrait découvrir un nouveau championnat après la France, le Japon et l’Angleterre évidemment. Depuis son départ d’Arsenal, le nom de Wenger avait circulé ici et là en Europe sans que les rumeurs paraissent réellement fondées. Les révélations de Bild, généralement bien informé sur l’actualité du Bayern Munich, portent à croire que cette fois pourrait être la bonne.

Très éloignée des terrains après 22 ans passés sur le banc d’Arsenal, Wenger trouverait là une place de choix sur l’échiquier européen. S’il n’a plus été titré depuis 2013, le club bavarois reste une référence en Ligue des Champions et a atteint le dernier carré à quatre reprises sur les six dernières éditions. Surtout, Wenger retrouverait un club structuré, maître de son championnat - six titres consécutifs - et surtout très ambitieux. Cette saison est plus difficile, après dix matches, le Bayern occupe la 4e place à quatre points du leader, le Borussia Mönchengladbach.

En attendant une possible nomination du technicien alsacien, le club bavarois a annoncé mercredi la nomination de Miroslav Klose, entraîneur des U17, comme deuxième adjoint du coach intérimaire, Hans-Dieter Flick. Il rejoint Hermann Gerland, déjà nommé adjoint plus tôt.