Allemagne : les cinq faits marquants de Joachim Löw à la tête de la Mannschaft

Publié le , modifié le

Auteur·e : Jean-Baptiste Lautier
Joachim Löw à la Coupe du monde 2014
Joachim Löw soulève le trophée de la Coupe du monde 2014, le 13 juillet 2014. | BEN QUEENBOROUGH / BACKPAGE IMAGES Ltd / DPPI via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Joachim Löw va quitter son poste de sélectionneur de l'équipe d'Allemagne à la suite de l'Euro disputé l'été prochain. Avec près de 16 années passées à la tête de la Mannschaft, celui qui possède le plus long règne à ce poste laisse derrière lui un titre de champion du monde mais aussi des résultats moins satisfaisants ces dernières années.

• Euro 2008, stoppé par l’Espagne

Pour sa première grande compétition à la tête de la Mannschaft, Joachim Löw avait une obligation de résultats. Malgré une défaite en phase de poules face à la Croatie, ses joueurs ont tout de même réussi à atteindre la finale de la compétition en se défaisant du Portugal en quart et de la surprenante Turquie en demi-finale. Mais sur la dernière marche, les Allemands avaient rendez-vous avec une équipe d’Espagne en pleine bourre, avec des joueurs comme Iniesta, Xavi ou Fernando Torres au sommet de leur art. C’est d’ailleurs ce dernier qui a éclaboussé la finale de tout son talent en inscrivant le but de la victoire pour les Ibères (1-0), anéantissant les espoirs de titre de Joachim Löw.

à voir aussi Allemagne : Joachim Löw va quitter son poste après l'Euro Allemagne : Joachim Löw va quitter son poste après l'Euro

• Coupe du monde 2010, de nouveau sorti par la grande Espagne

Pour la première Coupe du monde sur le sol africain, l’Allemagne faisait une nouvelle fois figure de favorite. En terminant en tête de son groupe malgré un petit accroc face à la Serbie, les joueurs d’outre-Rhin ont ensuite marché sur leurs adversaires. L’Angleterre en huitième (4-1) et l’Argentine (4-0) ont subi la loi des Allemands et notamment de l'inoxydable Miroslav Klose. Mais en demi-finale, ils n’ont pu empêcher l’Espagne de s’imposer grâce à Carles Puyol et de filer vers un doublé historique Euro-Mondial. Les hommes de Joachim Löw ont tout de même pu se consoler en décrochant la médaille de bronze en dominant l’Uruguay lors de la petite finale.

• Coupe du monde 2014, le chef d’œuvre brésilien

S’il devait exister un exemple montrant la puissance de la sélection allemande dans l'histoire, la Coupe du monde au Brésil en serait l’un des meilleurs. Après une victoire en ouverture (4-0) face au Portugal de Cristiano Ronaldo, l'Allemagne a ensuite déroulé, éliminant notamment la France en quart de finale (1-0) avant de laisser le monde totalement ébahi en demi-finale. Face à la Seleçao à domicile, les joueurs de Joachim Löw ont offert un véritable récital, laminant les Brésiliens, sous les yeux en larme des supporters de Belo Horizonte, pour s’imposer 7 buts à 1. La Mannschaft a ensuite soulevé le trophée pour la quatrième fois de son histoire après une finale gagnée par le plus petit des écarts (1-0) contre l’Argentine de Lionel Messi.

• Euro 2016, la France prend sa revanche

Lors de l’Euro disputé dans l'Hexagone, l’Allemagne, championne du monde, était la grande favorite de la compétition. Invaincus en phase de poule, les Allemands se sont ensuite facilement défaits de la Slovaquie en huitième de finale avant d’offrir un duel épique contre les Italiens. Au bout du suspense, il a fallu attendre la séance de tirs au but pour que les joueurs de Joachim Löw l’emportent grâce à un arrêt de l’éternel Manuel Neuer face à Matteo Darmian. En demi-finale, ils avaient ensuite rendez-vous avec une équipe de France à domicile dans un pays en totale effusion derrière ses joueurs. Dominatrice sur l’ensemble de la rencontre, la Mannschaft s’est inclinée grâce à un doublé du meilleur buteur de la compétition, Antoine Griezmann.

• Coupe du monde 2018, une débâcle historique

L’équipe de Joachim Löw arrivait en tenante du titre pour cette campagne de Russie. Pourtant elle n’a pas réussi à casser la malédiction en devenant la quatrième équipe championne du monde en titre en cinq éditions à sortir dès le premier tour de la compétition. Après une défaite face au Mexique, et une victoire dans les arrêts de jeu contre la Suède, les Allemands devaient absolument s'imposer face à la Corée du Sud pour espérer atteindre les huitièmes de finale. Pourtant, ils ont vécu une des pires humiliations de leur histoire, encaissant deux buts dans le temps additionnels pour s’incliner (2-0), terminer derniers de leur groupe et s’arrêter dès les phases de poules pour la première fois de leurs histoire.