Allemagne : Bousculé, le Bayern sauve sa soirée à l'arraché

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Lewandowski avec le Bayern Munich
Robert Lewandowski, un des hommes forts du Bayern Munich | Frank Hoermann / SVEN SIMON / SVEN SIMON / dpa Picture-Alliance

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Malgré une faible prestation mercredi à Fribourg, le Bayern Munich s'est imposé 3-1 grâce à deux buts dans le temps additionnel, et revient à quatre points des leaders Leipzig et Mönchengladbach après 16 journées de Bundesliga.

A une journée de la trêve en Bundesliga, le suspense est total ! En tête, on retrouve le RB Leipzig (34 pts) qui devance à la différence de buts M'Gladbach, vainqueur mercredi soir à domicile de la lanterne rouge Paderborn (2-0). Munich et Dortmund suivent aux 3e et 4e places avec 30 points.

Le Bayern a eu chaud

Malgré les louanges adressées à l'entraîneur intérimaire Hansi Flick, qui a succédé à Niko Kovac limogé début novembre sur le banc du Bayern, le bilan comptable du champion en titre est mitigé: deux défaites et deux victoires dont une in extremis sur les quatre derniers matches de championnat, et une troisième place encore éloignée des ambitions du patron du club Karl-Heinz Rummenigge, qui avait assigné à Flick l'objectif de revenir en tête du classement avant Noël.

"Il reste beaucoup à faire, nous y travaillons tous", a admis l'entraîneur après le match, "en deuxième période Fribourg a très bien joué, nous avons eu de la chance de tenir et d'arracher la victoire in extremis. Je suis très heureux qu'on ait gagné ce match". Hansi Flick connaîtra son avenir samedi ou dimanche, lorsque les dirigeants du club dévoileront leur décision pour la fin de saison. Le technicien "intérimaire" semble en bonne position pour être prolongé au moins jusqu'à la fin de saison, mais Rummenigge n'a pas encore exclu le recrutement d'un entraîneur de renom pendant la trêve.

Car à Fribourg, le "Rekordmeister" a démontré que même sans Niko Kovac sur le banc, il pouvait être un champion fébrile. Après un très bon début de match, ponctué dès la 16e minute par un but de Robert Lewandowski (1-0), le Bayern a semblé se contenter de cet avantage, et a peu à peu laissé son adversaire reprendre confiance. Le Polonais a marqué au passage son 19e but en 16 journées, ce qui lui donne très nettement le meilleur ratio but/match de tous les buteurs des grands championnats européens à ce moment de la saison. 

Le Bayern sauvé dans les ultimes minutes

Après la pause, les champions en titre ont semblé perdre le contrôle de la partie, laissant l'initiative à Fribourg, qui a logiquement égalisé à l'heure de jeu: l'Italien Vincenzo Grifo, complètement oublié au deuxième poteau par Joshua Kimmich, a eu tout le temps pour ajuster une demi-volée gagnante hors de portée de Manuel Neuer (1-1, 59e).

Dans les minutes qui ont suivi, Fribourg a déferlé sur le but du Bayern, et a manqué deux ou trois occasions de prendre l'avantage. Le coach du Bayern Hansi Flick a alors remplacé Thomas Müller par Javi Martinez, pour muscler son milieu de terrain. La partie s'est équilibrée mais le Bayern n'avait rien à voir avec la machine de guerre qui avait passé six buts à Brême samedi dernier. Les deux équipes se sont procurées des occasions, et Fribourg aurait mérité de voir son audace et son enthousiasme récompensés.

Mais la partie a basculé dans le "money time". Le tout jeune Joshua Zirkzee, 18 ans, entré en jeu à la 90e minute pour sa toute première apparition en Bundesliga, a marqué de la tête deux minutes plus tard. Serge Gnabry a profité d'un contre à la 90e+5 pour corser une addition qui ne reflète pas du tout la physionomie du match.

AFP