Allemagne - Pays-Bas
La rencontre Allemagne - Pays-Bas annulée | PETER STEFFEN / DPA

Allemagne-Pays-Bas annulé pour "protéger la population"

Publié le , modifié le

Les autorités allemandes ont indiqué mardi soir que le match de football Allemagne-Pays-Bas à Hanovre avait été annulé "pour protéger la population", sans plus de précisions sinon qu'aucun explosif n'avait été retrouvé.

"Je demande à la population de faire confiance aux forces de sécurité, nous avions de bonnes raisons" pour décider d'annuler la rencontre, a dit à la presse le ministre de l'Intérieur allemand Thomas de Maizière refusant de  donner des indications sur la nature précise de la menace. Il a simplement précisé avoir "fortement conseillé" l'annulation de la rencontre amicale. "Je ne veux pas apporter de commentaire ni sur la source ni sur l'ampleur  de la menace", a-t-il dit car "une partie des réponses susciterait l'inquiétude de notre population".

Pas d'explosifs, pas d'interpellations

Le ministre régional de l'Intérieur de Basse-Saxe, Boris Pistorius, a néanmoins précisé qu'il "n'y a pas eu d'interpellations" et qu'aucun explosif n'a été retrouvé aux abords du stade. La police restera néanmoins en alerte toute la nuit. Il répondait à des informations d'un journal local sur la prétendue  découverte d'une ambulance bourrée d'explosifs près du stade, alors que le chef  de la police locale a fait état d'un  projet potentiel d'attentat à l'explosif. Concernant l'origine de l'alerte donnée aux Allemands, des médias évoquent comme source un service de renseignement étranger, sans dire lequel. L'agence de presse allemande DPA parle d'une menace d'attentat islamiste, en citant des sources sécuritaires.

La chancelière allemande Angela Merkel devait assister à ce match avec une bonne partie du gouvernement en signe de solidarité avec les victimes des attentats de Paris et l'équipe d'Allemagne, présente au Stade de France le soir des attaques. La dirigeante allemande n'était cependant pas au stade lorsque l'ordre d'évacuer a été donné un peu moins de deux heures avant la rencontre prévue à 20h45.

AFP