Noël Le Graët FFF
Le président de la FFF, Noël Le Graët | AFP - FRANCK FIFE

Affaire Valbuena-Benzema : La justice refuse que la FFF soir partie civile

Publié le , modifié le

La Fédération française de football (FFF), qui entendait se constituer partie civile pour avoir accès au dossier dans l'affaire du chantage à la sex-tape mettant en cause Karim Benzema, a été déboutée de sa demande et a fait appel, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

"Partie civile, on n'y est pas complètement. Aujourd'hui, la juge n'a pas souhaité dans un premier temps - nous avons fait appel - nous confier le dossier", a indiqué dans l'après-midi le président de la FFF Noël Le Graët lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé que l'attaquant star des Bleus ne serait "plus sélectionnable jusqu'à ce que la situation évolue", judiciairement parlant.
"La FFF n'est pas partie civile dans cette procédure, la demande de constitution de partie civile ayant été déclarée irrecevable par le juge d'instruction", a détaillé à l'AFP le parquet de Versailles.
La question de son intérêt à agir dans ce dossier fait débat: "ce point juridique est en discussion et a fondé l'irrecevabilité" de la demande, a précisé une source judiciaire. N'étant pas partie à la procédure, la FFF n'a donc pas accès au dossier d'enquête qui vise l'attaquant des Bleus Karim Benzema, mis en examen le 5 novembre pour "complicité de tentative de chantage" et "participation à une association de malfaiteurs". Ces faits sont passibles de cinq ans de prison. Le contrôle judiciaire imposé à Benzema lui empêche d'entrer en relation avec Valbuena.

AFP