Parc des Princes
Les joueurs du PSG foulent la pelouse du Parc des Princes | DPPI - JEAN-MARIE HERVIO

Accord PSG-Paris pour le Parc

Publié le , modifié le

Le PSG et la Ville de Paris ont trouvé un accord liant le club de la capitale au Parc des Princes pour les trente prochaines années, fait savoir le champion de France dans un communiqué publié mardi. L'enceinte sera également rénovée dans le cadre de l'Euro 2016 qui se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet.

"Cet accord, qui prend la forme d'une convention d'occupation du domaine public d'une durée de trente ans, sera soumis pour approbation au conseil d'administration du PSG et au Conseil de Paris dans les prochains jours", précise le club. Depuis l'arrivée de nouveaux propriétaires qataris au Paris Saint-Germain au printemps 2011, l'idée de faire construire un stade a traversé l'esprit des dirigeants du club à plusieurs reprises, soucieux de jouer dans une enceinte plus grande et plus rentable économiquement. "Cet accord avec la Ville de Paris est en ligne avec notre ambition de construire l'un des plus grands clubs européens et une marque mondiale de sport en s'appuyant sur les valeurs et le rayonnement de Paris", se félicite toutefois le directeur général du PSG, Jean-Claude Blanc. 

Redevance en hausse

Selon la même  source, "le Paris Saint-Germain pourra engager à court terme un important  programme de travaux de 75 millions d'euros hors taxe pour la rénovation du  Parc des Princes". Selon la municipalité dirigée par Bertrand Delanoë, les travaux "permettront d'accueillir l'Euro 2016 dans de bonnes conditions", ajoute la Ville. Une incertitude demeurait sur ce point, alors que Paris s'était mis sur les rangs pour accueillir quelques matches de cette compétition. Selon la mairie, l'accord entre les deux parties prévoit en outre "une redevance augmentée pour la Ville de Paris", la hausse prenant effet "début  2014". La redevance actuelle s'élève à 400.000 euros, selon la Ville. Fin 2014,  elle devrait passer à "près de 1,5 million d'euros", a précisé à l'AFP le directeur de cabinet de Bertrand Delanoë, Mathias Vicherat. A terme, la Ville escompte une recette de "3 à 3,5 millions", selon ce dernier.

Une "promesse d'avenir"

A l'Hôtel de Ville, on considère l'accord comme "une promesse d'avenir"  pour les relations entre la capitale et son club fétiche. Si celui-ci décidait de se désengager de l'accord, il lui faudrait verser "une pénalité financière égale à sept ans de redevance". Le programme de travaux permettra "d'améliorer les espaces sportifs dédiés aux joueurs et aux clubs visiteurs, mais aussi les espaces médias, les espaces grand public pour davantage de convivialité ainsi que les espaces d'hospitalité", selon la Ville. Amélioration de l'accueil, remplacement des sièges de cette enceinte  inaugurée en 1972, suppression de la fosse, amélioration de l'accès des  handicapés, ces travaux "vont commencer très vite, dans les prochaines  semaines", selon le directeur du cabinet de M. Delanoë. La fin de ces  aménagements peut être estimée à "courant 2016", a-t-il dit. Pendant ce temps, le PSG continuera de se produire au Parc, a assuré la Ville. Le Parc des Princes contient quelque 47.000 places. Début 2012, Bertrand  Delanoë s'est déclaré favorable, dans son principe, à une augmentation de cette capacité, une position qui n'a pas changé selon M. Vicherat.

Jean Charbon