ezekiel elliott draft dallas cowboys
Ezekiell Elliott avec Roger Goodell, commissaire de la NFL, au moment de sa sélection par les Dallas Cowboys pendant la draft 2016. | Jon Durr / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Six débutants qui vont animer la nouvelle saison de NFL

Publié le , modifié le

La NFL revient cette nuit ! L'occasion de découvrir six rookies qui vont faire leurs débuts professionnels cette saison !

La NFL débute cette nuit avec un choc entre les Denver Broncos, vainqueurs du dernier Super Bowl, et les Carolina Panthers, finalistes malheureux. Le coup d'envoi d'une nouvelle saison, la première pour de nombreux joueurs qui viennent de quitter l'université pour rejoindre le sport professionnel. Nous en avons sélectionné six qui vont animer la saison ! 

Ezekiel Elliott (21 ans, running-back, Dallas Cowboys)

Il est sans doute le rookie qui fait le plus parler en ce début de saison ! Ezekiel Elliott, running back venu de l’université d’Ohio State, fait rêver les fans des Cowboys. Sélectionné en 4e position de la draft, Elliott est attendu comme le successeur de DeMarco Murray, parti de la franchise texane la saison dernière. Pendant ses trois ans avec Ohio State, il a inscrit 43 touchdowns. Il s’est notamment illustré lors de la finale du championnat universitaire 2015  face à Oregon, terminant la rencontre avec quatre touchdowns et un titre de meilleur joueur. A Dallas, Elliott disposera d’une ligne offensive (les joueurs de première ligne chargés de bloquer les adversaires) dominante pour lui ouvrir des brèches. Ezekiel Elliott est le running-back débutant le plus complet, mais l’histoire montre régulièrement à quelle point la marche entre succès universitaires et carrière professionnelle peut-être haute.

Dak Prescott (23 ans, quarterback, Dallas Cowboys)

Si la marche du championnat universitaire au monde professionnel est difficile à franchir pour les running-back, elle l’est encore plus pour les quarterbacks. Les exemples de premiers choix de draft disparus dans les limbes de la NFL sont nombreux. Dak Prescott lui n’a pas eu les honneurs d’être sélectionné au premier tour, il a dû attendre le quatrième pour être choisi en 135e position. Personne n’imaginait alors l’ancien joueur de Mississippi State se retrouver titulaire à l’ouverture du championnat. Mais la blessure de Tony Romo, absent pour plus d’un mois, et de bonnes performances en présaison ont propulsé Dak Prescott sur le devant de la scène. A lui de prouver qu’il a le talent nécessaire pour y rester.

Carson Wentz (23 ans, quarterback, Eagles de Philadelphie)

Carson Wentz aussi ne devait pas s’attendre à débuter le championnat. Et contrairement à Dak Prescott, lui n’est pas là pour assurer un intérim. Après le transfert inattendu de Sam Bradford aux Minnesota Vikings, pour palier la blessure de Teddy Bridgewater, Carson Wentz va devoir porter l’attaque des Eagles, en perte de vitesse depuis deux ans. Une responsabilité peut-être trop précoce, alors que les attentes étaient déjà très fortes. Les Eagles ont dû échanger cinq choix de draft, dont leur premier tour en 2017, afin de pouvoir sélectionner Wentz en deuxième position.

Myles Jack (21 ans, linebacker, Jacksonville Jaguars)

Les joueurs offensifs ne sont pas les seuls à attirer l’attention en ce début de saison. Myles Jack, linebacker (joueur de deuxième ligne défensive) venu de l’université de Californie, fait partie des débutants les plus excitants. Mais le genou de ce plaqueur acharné inquiète. Sa blessure au ménisque lors de sa dernière saison universitaire était dans toutes les têtes au moment de la draft. Attendu parmi les premiers choix, Myles Jack a dû attendre le deuxième tour pour voir les Jacksonville Jaguars le sélectionner en 36e position. Un choix payant à la vue de ses performances en présaison. Il ne reste plus qu’à espérer que son corps ne lui joue pas de mauvais tours.

Joey Bosa (21 ans, defensive end, San Diego Chargers)

Les cinq dernières années ont vu arriver des defensive end (joueurs situés aux extrémités de la première ligne défensive) dominateurs en NFL : J.J. Watt et Jadeveon Clowney (Houston Texans), Kony Ealy (Carolina Panthers) ou encore Khalil Mack (Oakland Raiders) l’année dernière. Joey Bosa a tout pour suivre leur trace. Presque deux mètres (1,96) et 127 kilos de muscles qui vont terrifier les quarterbacks. Mais pour le voir à l’œuvre, il faudra attendre. A cause d’un bras de fer avec San Diego autour de son contrat, Bosa n’a pas participé à la présaison. Sa reprise de l’entraînement a été marquée par une blessure légère à la jambe et il devrait manquer le match d’ouverture contre Kansas City dimanche.

Derrick Henry (22 ans, running back, Tennessee Titans)

Derrick Henry arrive en NFL auréolé d’un titre de meilleur joueur universitaire, le célèbre Trophée Heisman. Il faut dire que sa dernière saison avec Alabama était impressionnante. Le running back a inscrit 28 touchdowns en 15 matchs, dont trois lors de la finale du championnat remportée contre Clemson. Des inquiétudes existent sur sa capacité à reproduire ses performances face aux défenses beaucoup plus rugueuses de la NFL. Il n’a été sélectionné qu’au deuxième tour, en 45e position. Mais comme pour Myles Jack, sa présaison a été positive. Sur les quatre matchs, il a inscrit trois touchdowns et couru 216 yards en 34 courses. Mais pour l’instant, Henry reste derrière DeMarco Murray, transféré de Philadelphie cet été, dans la hiérarchie.

Hugo Monier @hgo_mon

Football Américain