A.J. Tarpley
A.J. Tarpley, ici à droite en défense | Christian Petersen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Par peur des commotions cérébrales, un joueur de NFL prend sa retraite à 23 ans

Publié le , modifié le

A.J. Tarpley, joueur des Buffalo Bills, a décidé à 23 ans de mettre un terme à sa carrière après une seule saison dans la Ligue nationale de football américain (NFL) pour préserver sa santé, a-t-il expliqué mardi.

"Bien qu'il y ait encore beaucoup de choses à découvrir sur la question des commotions cérébrales et des chocs traumatiques du cerveau, une conclusion s'est imposée à moi à l'intersaison: après chaque commotion, le risque d'en subir une autre est plus fort", a écrit Tarpley dans une chronique pour le site internet MMBQ. Il explique ainsi avoir subi au moins quatre commotions cérébrales dans sa carrière, dont une au lycée et une autre qu'il a cachée lors de la préparation de la saison 2015 dans l'espoir de pouvoir faire ses débuts en NFL. "Je n'ai pas de séquelles, physiques ou cognitives, de mes commotions dont je suis conscient, mais à mon poste de linebacker, les risques sont plus élevés", a regretté Tarpley. Plusieurs joueurs comme Husain Abdullah, passé par les Minnesota Vikings et les Kansas City Chiefs, ont décidé récemment de mettre un terme à leur carrière à cause de commotions cérébrales répétées.

Des chiffres effrayants

Selon une étude de l'université de Floride publiée lundi, quelque 43% des retraités de la NFL montrent des signes de commotions cérébrales. L'étude, réalisé auprès de 40 anciens joueurs, a également mis en évidence qu'ils avaient subi en moyenne huit commotions cérébrales. La NFL est vivement critiquée pour avoir longtemps sous-estimé l'impact des commotions cérébrales sur la santé des joueurs, notamment les liens avec l'encéphalopathie traumatique chronique, associée à la démence, la dépression et au suicide.

AFP

Football Américain