Pats

NFL - Super Bowl : Brady et New England en habitués, les Rams dans la controverse

Publié le , modifié le

Tom Brady et les New England Patriots disputeront pour la troisième année consécutive le Super Bowl, la finale de la Ligue nationale de football américain (NFL), où ils affronteront le 3 février les Los Angeles Rams qui ont décroché dimanche leur qualification dans la controverse.

A 41 ans, Brady a écrit une page supplémentaire de sa légende contre les Kansas City Chiefs et leur prodige de 23 ans, Patrick Mahomes. Celui qui est considéré comme le meilleur quarterback de l'histoire a écoeuré les Chiefs, favoris de beaucoup et battus en prolongation (37-31). Il va disputer le neuvième Super Bowl de sa carrière, le quatrième en cinq ans.

"C'est complètement fou, incroyable même, gagner en prolongation à l'extérieur face à une équipe si forte, il y avait tout dans ce match", a apprécié le quintuple vainqueur du Super Bowl. Dans le froid glacial de Kansas City, il a parfaitement dirigé ses Patriots, qui ont asphyxié dans un premier temps l'attaque des Chiefs pour mener 14 à 0 à la pause.

Kansas City s'est relancé dans le 3e quart-temps (17-7), avant de prendre le dessus dans une ultime période échevelée, avec deux touchdowns de Damien Williams pour mener 21-17.Les "Pats" sont repassés en tête (24-21) avant que Williams ne redonne l'avantage à Kansas City à deux minutes de la fin du temps réglementaire (28-24). En inscrivant un quatrième touchdown à 39 secondes du coup de sifflet final, Rex Burkhead croyait avoir offert la victoire à New England (31-28).

"Difficile de perdre comme ça"

C'était sans compter sans le culot et le sang-froid de Mahomes qui, en quatre passes et moins de 20 secondes, a mis son buteur Harrison Butker en position d'égaliser (31-31) et d'envoyer le match en prolongation. Mais ce sont les "Pats" qui ont eu le dernier mot grâce à l'expérience de Brady et une dernière course de deux yards de Burkhead.

Dans l'autre finale de conférence, La Nouvelle-Orléans a idéalement débuté pour mener 13-0 devant son public en marquant deux coups de pied et un touchdown sur ses trois premières phases offensives. Les Rams se sont relancés avant la pause (13-10) et se sont reposés sur leur buteur Greg Zuerlein, qui a obtenu l'égalisation et la prolongation à 19 secondes de la fin du temps réglementaire d'un coup de pied de 48 yards.

Zuerlein a donné la victoire à son équipe (26-23) d'un coup de pied de 57 yards. Mais cette rencontre a été marquée par une décision arbitrale controversée lorsqu'un défenseur des Rams, Nickell Robey-Coleman, a percuté sans jouer le ballon le receveur des Saints, Tommylee Lewis.

Un geste qui aurait dû être sanctionné et qui aurait dû permettre à La Nouvelle-Orléans de bénéficier d'un nouveau "1st down" (quatre tentatives pour franchir dix yards ou marquer). "Les arbitres se sont complètement trompés, je ne sais pas s'il y a jamais eu une faute plus claire que celle-ci", s'est emporté l'entraîneur des Saints, Sean Payton. "C'est difficile de perdre comme ça, je ne sais pas si on arrivera un jour à le digérer", a-t-il regretté. Son vis à vis des Rams, Sean McVay, va, lui, entrer dans l'histoire: à 32 ans, il va devenir le plus jeune entraîneur à participer au Super Bowl.

AFP

Football Américain