Colin Kaepernick lors de son entraînement.
Colin Kaepernick lors de son entraînement. | Carmen Mandato / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

NFL : Kaepernick s'est montré devant les franchises, après un pied de nez à la NFL

Publié le , modifié le

Colin Kaepernick, en quête d'un retour en NFL trois ans après avoir initié un mouvement de boycott de l'hymne américain, s'est entraîné devant des émissaires de 25 franchises et en public, samedi, après avoir zappé la séance à huis clos organisée par la Ligue.

"J'apprécie que vous soyez tous venus. Cela signifie beaucoup pour moi". Colin Kaepernick, qui a fait preuve de précision et de force dans ses lancers à des receveurs lors de son entraînement samedi, s'est confié à la sortie, alors qu'il espère retrouver un poste de quarterback titulaire en NFL.

"Le plus important pour moi aujourd'hui était de m'assurer que tout se qui se déroulerait se ferait de façon transparente. C'est pour cela que nous sommes ici et pas ailleurs", a ajouté l'ancien quarterback de San Francisco, devant les émissaires de 25 équipes ayant fait le déplacement à Atlanta.

Initialement cette séance devait se dérouler à huis clos au centre de formation des Falcons et la NFL avait prévu d'envoyer un enregistrement vidéo de cet entraînement aux 32 clubs de la Ligue, pas uniquement à ceux présents en Géorgie. Sauf que 30 minutes avant l'heure prévue, les représentants du joueur de 32 ans ont informé la NFL et les clubs que le rendez-vous était retardé et délocalisé dans un lycée voisin.

"Rien à cacher"

La raison : "une inhabituelle décharge de responsabilité compte tenu des problèmes pouvant être occasionnés par la situation sans emploi" du joueur, que la NFL voulait lui faire signer. Kaepernick voulait en outre que les médias soient présents pour filmer son entraînement, chose refusée par la Ligue.

Son ami et ancien coéquipier aux 49ers, Eric Reid, l'a soutenu en tweetant : "En aucune façon il ne fallait laisser la NFL contrôler le récit de l'entraînement de Colin. Nous savions déjà que son bras était une arme d'élite. Certains en doutaient, maintenant vous avez des preuves".

"Je me suis présenté devant vous, pour montrer que je n'ai rien à cacher. J'ai fait en sorte d'être prêt, je le suis et continuerai à l'être", a déclaré Kaepernick aux émissaires des franchises.

Il n'a plus joué dans le championnat depuis qu'il a mis fin à son contrat avec San Francisco 49ers à l'issue de la saison 2016, juste après avoir lancé un mouvement de boycott de l'hymne américain joué avant les matches, en signe de protestation contre les violences policières visant les Noirs.

"La balle est dans leur camp"

Une controverse qui a déclenché une tempête politique en 2017, lorsque le président américain Donald Trump a traité les joueurs agenouillés lors de l'hymne américain de "fils de putes" qui devraient être limogés.

Kaepernick a, depuis cette grosse controverse, été ignoré par les franchises. Après avoir déposé un grief contre la NFL, au prétexte qu'on lui refusait selon lui injustement un emploi, il a finalement trouvé un arrangement à l'amiable avec l'instance en février.

S'il est encore trop tôt pour savoir à quel point Kaepernick a convaincu les recruteurs qu'il restait un joueur pouvant rendre des services, sa journée censée lui remettre le pied à l'étrier de la NFL s'est d'abord apparentée à un gros gâchis. Et a peut-être renforcé les réserves de certaines franchises à son endroit, sur des questions autres que sportives.

"Nous sommes déçus que Colin ne soit pas venu pour son entraînement", a déploré la NFL dans un communiqué. La séance d'aujourd'hui avait pour but de donner à Colin ce qu'il a toujours dit vouloir : une occasion de montrer son aptitude au football et son envie de retourner dans la NFL."

"La décision de Colin n'a aucun effet sur son statut dans la ligue", a poursuivi cette dernière. "Il reste un agent libre, éligible pour signer avec n'importe quel club." "La balle est dans leur camp, je suis prêt", a martelé Kapernick.

AFP

Football Américain