Seattle Seahawks super bowl
Le sacre des Seattle Seahawks lors du 48e Super Bowl | ROB CARR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les Seahawks écrasent les Broncos

Publié le , modifié le

Les Seahawks planent sur la NFL. Dimanche à East Rutherford, en banlieue de New York, Seattle a remporté le premier Super Bowl de son histoire en humiliant les Broncos de Denver 43-8. Un succès sans appel grâce à une défense de fer, la désormais célèbre "Legion of boom" (légion du fracas). Les Seahawks ont complètement déboussolé la star des Broncos Peyton Manning, très loin de ses stats records de la saison régulière où il fût élu MVP.

Le match ne pouvait pas plus mal commencer pour Manning, qui espérait devenir le premier quarterback à remporter deux Super Bowl dans deux équipes différentes. A cause d'une erreur de communication dans le lancement de jeu, Manning ratait tout simplement le ballon que son coéquipier lui passait. Cette erreur, digne d'un entraînement de pré-saison, voyait la balle rouler  dans la zone de Denver, couverte par un défenseur pour éviter un touch-down  adverse. Une bévue mémorable qui permettait à Seattle d'inscrire ses deux  premiers points dès la 12e seconde de jeu (safety). Jamais une équipe n'avait marqué si  vite dans un Super Bowl ! Mis en confiance par ce safety remporté par la défense, les Seahawks prenaient ensuite le large dans le deuxième quart-temps avec un touch-down en force de Lynch, et un deuxième consécutif à l'interception  d'une passe de Manning. Le défenseur Malcolm Smith devançait son vis à vis et remontait 69 yards pour un beau touch-down qui donnait à Seattle une confortable avance à mi-match (22-0).

Boucherie chevaline

Souvent décrié pour ses prestations mitigées en playoffs (11 victoires pour 12 défaites), Peyton Manning avait une occasion en or d'écrire sa légende. Malgré 34 passes complétées, un nouveau record au Super Bowl, il n'a jamais pesé sur le match. La mi-temps animée par Bruno Mars et les Red Hot Chili Peppers n'a réveillé que le public. Dès le coup d'envoi de la seconde mi-temps, les Broncos étaient découpés en tranche. Percy Harvin marquait en effet un nouveau touch-down pour Seattle sur le retour d'engagement en passant en revue toute une équipe de Denver bien apathique (29-0). Kearse ajoutait encore un touch-down pour les Seahawks grâce à une superbe  réception (36-0) avant que Denver ne parvienne enfin à marquer ses premiers  points sur un touch-down de DeMaryius Thomas, converti à deux points (36-8).

Malcom Smith MVP

L'espoir était toutefois de courte durée puisque Baldwin se jouait de quatre défenseurs pour marquer le cinquième touch-down de Seattle (43-8) et clore la marque au début du dernier quart-temps. Comme un symbole de sa puissance destructrice en défense, Seattle a vu Malcom Smith être désigné meilleur joueur du match tandis que le quarterback Russell Wilson a, de son côté, tranquillement réussi 18  passes sur 25 pour les Seahawks, avec deux touch-down à la clé et aucune  interception. Un match sans accroc, jusque dans le ciel clément de New York où on promettait la pluie ou la neige. Il y avait bien une tempête mais elle était humaine et venait du nord-ouest des Etats-Unis.