Ça s'est passé un 20 juin 1994 : OJ Simpson plaide non coupable pour le meurtre de son ex femme et Ronald Goldman

Publié le , modifié le

Auteur·e : Paul Giffard
OJ Simpson
OJ Simpson au tribunal pour le "procès du siècle". | POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C'est le procès le plus médiatisé des années 90 aux États-Unis. OJ Simpson, ancienne gloire du football américain, devenu une star d'Hollywood, est inculpé dans une affaire de double meurtre. Le natif de San Fransisco, véritable icône dans son pays, est le principal suspect de l'assassinat de son ex-femme et celui de Ronald Goldman, dont les deux corps ont été retrouvés dans une maison à Los Angeles. Après une course-poursuite rocambolesque, l'homme de 46 ans plaide non-coupable le 20 juin 1994.

Un homme à qui tout réussissait jusqu'à présent. Après une immense carrière dans les années 70 dans le football américain où il est considéré comme l'un des meilleurs running back de l'histoire, OJ Simpson fait les beaux jours du cinéma hollywoodien. Malheureusement, il se retrouve au cœur d'une affaire judiciaire, incluant un double meurtre en juin 1994, qui sera considéré par certains médias comme le "procès du siècle".

L'homme, qui faisait les couvertures de la presse people avec son élégance et son sourire radieux, va subitement se retrouver dans les gros titres de la rubrique judiciaire.

Le coupable idéal

La vie du "Dieu du stade" bascule le 12 juin 1994, jour où deux corps, lardés de coups de couteaux, sont retrouvés dans une maison luxueuse de Los Angeles. Deux cadavres dont celui de son ex femme Nicole Brown, dont il a divorcé deux ans avant l'affaire, et d'un ami de cette dernière, Ronald Goldman. Ce serveur de 25 ans était venu au domicile de la jeune femme pour rendre une paire de lunettes oubliée au restaurant. 

Aussi charismatique que célèbre, l'homme de 46 ans au moment des faits va connaître une énorme descente aux enfers. Les indices retrouvés sur la scène de crime indiquent que "The Juice" pourrait avoir un lien avec ces homicides. Très vite, il va devenir le principal suspect de ce double assassinat. Alors qu'il doit se rendre à la police, quelques jours plus tard, l'inattendu se produit.

"Vous devez comprendre que je n'ai rien à voir avec le meurtre de Nicole"

Ce matin du 17 juin, Simspon, sur les conseils de ses avocats Robert Kardashian et Robert Shapiro, décide de se rendre à la police face aux soupçons qui pèsent sur lui. Environ un millier de journalistes attend l'arrivée de l'ancien joueur des Bills de Buffalo. Néanmoins, les examens médicaux traînent et empêchent la tenue de la conférence de presse. Les enquêteurs envoient donc un véhicule directement sur place pour procéder à l'arrestation. Mais l'accusé va prendre la fuite à bord d'une Ford Bronco.

OJ Simpson est poursuivi par un véhicule de police.
OJ Simpson est poursuivi par un véhicule de police. © MIKE NELSON / AFP

Une folle course-poursuite débute. Avec son ami d'enfance, Al Cowlings, les deux hommes sont poursuivis sans relâche par les forces de l'ordre. Kardashian lance un appel pour que son client se rende et lit un texte de celui-ci à la télévision : "D'abord, vous devez comprendre que je n'ai rien à voir avec le meurtre de Nicole. [...] Ne soyez pas désolés pour moi. J'ai eu une belle vie, de bons amis. Merci de penser au vrai O. J. et non à cette personne perdue." Les journalistes pensent alors à un suicide. 

Un avis de recherche national est émis et la voiture ne va pas tarder à être repérée. La chaîne KCBS suit la traque depuis un hélicoptère avant d'être relayée par plusieurs agences de presse. Plus de 40 chaînes de télévision interrompent leurs programmes pour diffuser l'évènement. Parmi elles, NBC, qui retransmettait, jusque-là, le cinquième match des Finales NBA entre les Knicks de New-York et les Rockets de Houston. Près de 95 millions d'Américains, un sur trois, sont devant leur écran pour suivre la course-poursuite. Après de longues heures de négociation, O.J Simpson rentrera chez lui en fin de soirée pour y être menotté. 

Non coupable mais condamné au procès civil

Au palais de justice, le natif de San Francisco plaide non coupable aux deux accusations de meurtres, avec l'aide son avocat, Robert Shapiro. L'audience est diffusée sur les plus grandes chaînes américaines et le Président Bill Clinton fait part de sa plus grande tristesse sur cette mystérieuse affaire. Si tout semble condamner Simpson, il peut compter sur le soutien de millions de fans qui viennent au palais de justice avec des pancartes et se déplacent même au domicile de leur idole. Le procès va durer plus d'un an et demi et va diviser les Etats-Unis.

Le 3 octobre 1995, devant plus de 200 millions de téléspectateurs, l'homme que tout accuse est finalement déclaré non coupable. Une décision qui va scandaliser la population blanche, convaincue de la culpabilité de l'ancienne gloire du football américain. De l'autre côté, la population noire est persuadée de son innocence.

Cependant, les familles des victimes demandent une réparation financière pour la perte de leurs proches. Le procès civil rend son verdict le 4 février 1997 et Simpson est cette fois reconnu coupable et contraint à verser la somme de 33,5 millions de dollars de dommages et intérêts. À ce jour, le dossier du double homicide n'a toujours pas été résolu.  

Paul Giffard paul_gfrd

Football Américain