Aaron Hernandez
Aaron Hernandez | AFP

Aaron Hernandez inculpé pour meurtre

Publié le , modifié le

Le joueur de football américain Aaron Hernandez a été inculpé pour meurtre mercredi. Le joueur des New England Patriots est accusé du meutre d'Odin Lloyd. Joueur semi-professionnel, ce dernier a été tué par balle et retrouvé le 17 juin dernier à moins de 1,5 km de la propriété d'Hernandez.

Interpellé dans sa luxueuse villa mercredi matin, Hernandez a été formellement mis en accusation par un tribunal du Massachusetts pour meurtre, possession illégale d'une arme à feu et possession d'une arme munie de chargeur à grande capacité.

Selon de nombreux témoins, Hernandez et la victime, un joueur des Bandits de Boston, auraient été vus ensemble dans plusieurs boîtes de nuit le soir du  meurtre. Les voisins de Hernandez auraient quant à eux entendu des coups de feu peu après trois heures du matin le 17 juin.

Le système de caméras de surveillance installé dans la propriété du joueur aurait par ailleurs été détruit tout comme son téléphone portable. Le système de surveillance a toutefois révélé que Hernandez a quitté son domicile à 2h30 du matin, a révélé le procureur Bill McCauley.

Des précé​dents

En dehors de leur sport, Hernandez et Lloyd avaient un autre point commun. Lloyd fréquentait en effet une femme dont la soeur n'est autre que la fiancée de Hernandez.

Recruté en 2010 par les Patriots, le N.81 avait récemment signé une prolongation de contrat. Mais depuis son inculpation, la franchise a rompu son contrat. "Nous réalisons que les enquêtes des autorités policières dans cette affaire sont en cours, explique un communiqué des Patriots. Nous soutenons leurs efforts et respectons le processus. À ce moment, nous estimons que cette décision est simplement la bonne chose à faire".

Hernandez se serait déjà fait remarquer à plusieurs reprises pour des actes violents. Un homme aurait ainsi déposé plainte la semaine dernière, affirmant que le joueur des Patriots l'a blessé au visage par balles après une altercation. Selon The Boston Globe, le joueur de 23 ans aurait par ailleurs menacé son coéquipier Wes Walker dans le vestiaire des Patriots.

Romain Bonte