Florès s'offre un mythe

Florès s'offre un mythe

Publié le , modifié le

Pipeline est la vague qui fait rêver les surfeurs du monde entier, et c'est bien sur celle-ci, que le jeune Jérémy Flores s'est imposé lors de la dernière manche de la saison 2010, pour sa toute première victoire sur le circuit pro. Après s'être offert en demi-finale le scalp d'un autre mythe bien vivant, Kelly Slater (dix fois champions du monde), le Réunionnais de 22 ans a battu en finale l'Australien Kieren Perrow.

Vainqueur d'Owen Wright en quarts de finale, puis de Kelly Slater en demie, Florès semblait pourtant mal embarqué dans sa finale. Un peu comme lors de son dernier duel face à Slater, les dieux du surf étaient de son côté. Alors qu'il ne restait plus que douze minutes, il devait en effet trouver une vague parfaite pour passer devant son adversaire, et c'est bien ce qui s'est passé. Sous le regard d'un Kieren Perrow dépité, il a repris l'avantage grâce à une vague notée 9,37 points à seulement deux minutes de la fin...

"C'est un rêve, a indiqué Florès. Cela  fait bien longtemps que je viens à Hawaï et c'est mon endroit préféré au monde,  les vagues, les gens, j'aime tout... Je savais que je ne devais rien lâcher en  finale même si j'étais devancé. C'est le Pipe Masters ! Je suis aux anges", a-t-il lancé. Florès devient le premier Européen à s'imposer au Pipe Masters, la plus  prestigieuse étape de l'ASP World Tour et la plus ancienne compétition de surf professionnel qui célébrait ses 40 ans cette année. Cette épreuve a été dédié à la mémoire de l'Hawaïen Andy Irons,  triple champion du monde (2002/03/04), décédé en novembre dernier à l'âge de 32 ans de la dengue.

Déjà troisième à à  Teahupoo à Tahiti en septembre et à Peniche au Portugal en octobre, Florès passe ainsi de la 14e à la 9e du classement général du circuit  mondial d'élite, géré par l'ASP World Tour. Son mérite est d'autant plus notoire que cette compétition qui regroupe les meilleurs surfeurs de la planète, ne comptent que trois Européens, parmi lesquels, Florès, son compatriote Michel Bourez (Polynésie française) et le Portugais Tiago Pires. Il y a quatre ans, Florès avait déjà surpris son monde en s'invitant au sein de l'élite mondiale en 2007, à tout juste 18 ans. Il devenait alors le plus jeune surfeur de l'histoire à atteindre ce niveau, et bouclait sa première saison avec le titre honorifique de "rookie of the year".

Concernant la "Triple Crown" (compétition regroupant les trois spots hawaïens de Haleiwa, Sunset Beach et Banzai Pipeline), c'est pour la troisième année consécutive l’Australien Joël Parkinson qui a soulevé le trophée. Le titre mondial avait quant à lui déjà été attribué à Kelly Slater le mois dernier. A 38 ans, l'Américain qui s'était notamment imposé à Bell's Beach en Australie), Trestles en Californie) et Peniche au Portugal. Florès sait ce qu'il doit faire pour devenir lui-même un mythe.

Voir la video

Romain Bonte