Ponte Vecchio Florence
Le célèbre Ponte Vecchio à Florence | AFP - Ethan Miller

Florence candidate pour accueillir le Tour

Publié le , modifié le

Après l'Angleterre, l'Irlande, les Pays-Bas ou encore la Belgique en 2012, la Grande Boucle pourrait s'élancer d'Italie en 2014. C'est du moins ce qu'espère la ville de Florence officiellement candidate pour accueillir le départ de l'épreuve. La cité toscane pourrait ainsi coupler cet évènement avec la commémoration du 100e anniversaire de la naissance du "campionissimo" Gino Bartali, double vainqueur du Tour de France à dix ans d'intervalle (1938 et 1948).

"Si on se place d'un point de vue géographique et historique, c'est presqu'une incongruité que le Tour ne soit jamais parti d'Italie", a déclaré à l'AFP Christian Prudhomme, directeur du Tour en relevant que la plus grande épreuve du monde s'était déjà élancée de tous les pays limitrophes de la France, et même au-delà (Pays-Bas, Irlande). Les organisateurs de la Grande Boucle ont reçu une autre candidature italienne, venant de la Ligurie, province frontalière. Ils ont été également  contactés par une délégation venant de Vénétie et menée par une descendante d'Ottavio Bottecchia (double vainqueur du Tour dans les années 1920) pour un éventuel Grand départ à Venise. 

"Lors de notre dernier passage en Italie (Cuneo en 2008), nous avons été  reçus de façon formidable", a souligné Christian Prudhomme. "Tout était en  jaune (la couleur du Tour) et je suis sûr que nous aurons la même chose à  Pinerolo en juillet prochain". "Nous avons d'excellentes relations avec Angelo (Zomegnan, directeur du  Giro", a ajouté le directeur du Tour pour couper court à toute hypothétique  polémique sur la venue du Tour en territoire italien. Et d'ajouter : "Le cyclisme a tout à gagner à aller hors de ses frontières".

Le Tour, qui part hors de France sur le rythme d'une année sur deux  désormais ("comme dans les années 1970", a remarqué Christian Prudhomme), a  reçu nombre d'offres venant de pays plus ou moins lointains. L'Espagne (Barcelone), l'Ecosse (Edimbourg), la Grande-Bretagne  (Yorkshire), les Pays-Bas (Limbourg, Utrecht), l'Allemagne (Mannheim),  l'Autriche (Tyrol, Salzburg) et le Qatar ont fait acte de candidature. En 2012, ce sera au tour de la Belgique de servir de rampe de lancement au peloton du Tour de France.

Isabelle Trancoën