Feuz couronné à Wengen

Feuz couronné à Wengen

Publié le , modifié le

Devant un public suisse qui rêvait de voir le sacre de Didier Defago ou de Dider Cuche, c'est finalement un autre Suisse, Beat Feuz, 2e du super-combiné la veille, qui a remporté la mythique descente de Wengen. Il a devancé l'Autrichien Hannes Reichelt de 44 centièmes, et de 49 centièmes l'Italien Christof Innerhofer. Petite déception pour les Français, en verve aux entraînements, qui terminent 16e avec Adrien Théaux (1"59) et 18e avec Johan Clarey (1"72).

La mythique descente de Wengen fait toujours rêver. Le Lauberhorn est le tremplin idéal pour mener à Kitzbuhel, autre grand tracé mythique de la saison de ski. L'armada suisse est toujours un peu plus avide d'exploits lors de ce week-end. Et si le public rêvait d'un des deux Didier (Defago, vainqueur en 2009, Cuche, jamais sacré ici), il n'a pas été déçu qu'un troisième larron se montre le plus rapide en bas de la piste. Deuxième du super-combiné la veille derrière Ivica Kostelic, Beat Feuz a réalisé une énorme démonstration, notamment en haut du tracé, pour tendre ses trajectoires et se jouer des mouvements de terrain. Victorieux de la descente de Kvitfjell en mars dernier, ce qui était son premier succès en descente en Coupe du monde, le skieur de bientôt 25 ans avait tourné autour des succès depuis le début de la saison, avec deux secondes places lors des descentes de Beaver Creek et de Lake Louise. Chez lui, il a fait le pas de plus pour faire frémir de bonheur le public helvète. Triple champion du monde juniors en 2007, 7e des derniers Mondiaux en descente, Beat Feuz s'annonce peut-être comme le futur grand descendeur du futur, successeur annoncé des Defago et Cuche. "C'est incroyable, je ne peux décrire", s'est exclamé le Suisse, l'un des principaux animateurs de la vitesse cette saison. Avec son troisième podium en quatre descentes, il reprend le dossard rouge de leader de la discipline à Miller.

Deux hommes ont longtemps fait trembler le vainqueur. Premier d'entre eux: Bode Miller. Avec son sens si personnel de la technique et des trajectoires, l'Américain a fait une descente impressionnante, s'échangeant les meilleurs temps intermédiaires avec le Suisse jusqu'à commettre une faute qui le renvoyait irrémédiablement à 0"77. L'autre rival chronométrique était un autre Suisse, en la personne de Marc Gisin. Sur les premières encablures, il accumulait un matelas d'une demi-seconde d'avance, mais perdait une grosse partie de son pécule en commettant une faute de carre, pour finir à 1"30 en 11 position, un résultat bien intéressant avec le dossard N.25.

Du côté des Français, c'était un peu la déception. Très performants lors des entraînements, Johan Clarey et Ardien Théaux ont rapidement concédé du temps, courant après durant toute la descente pour finir respectivement en 18e place et en 16e place, juste derrière Didier Cuche, 15e.

Réactions

Adrien Théaux (FRA/16e): "Le résultat ne correspond pas à ce que je voulais. Je fais une grosse faute sur le haut dans le premier virage, j'ai l'un des moins bons temps intermédiaires sur le haut. Après, je reprends du temps mais le mal est fait. Comme à Bormio, je fais une grosse faute qui me coûte très cher, et au lieu d'avoir un top 8, je me retrouve 16e. C'est énervant, mais ce sera peut-être bon pour Kitzbühel. Feuz skie très bien depuis le début de saison. Il est en super confiance, il a encore fait une démonstration aujourd'hui. Bravo à lui !"
Johan Clarey (FRA/18e): "Je n'ai pas réussi à générer de la vitesse d'un bout à l'autre. Je n'ai pas eu des sensations catastrophiques, je ne fais pas de grosses fautes, mais je n'ai pas su skier bien sur les parties stratégiques. Je repars comme chaque année avec un résultat plus que moyen."
Beat Feuz (SUI/1er): "Je ne peux pas y croire. Ce n'est pas descente la plus difficile, mais c'est la plus longue course du circuit, et s'imposer devant le public suisse, c'est vraiment spécial... Je suis content de vivre ce rêve ! Pour moi, le moment clé a été le grand schuss, j'ai pris une ligne plus directe qui m'a permis d'éviter un passage qui chahutait plus. J'avais noté cela à l'inspection. Je suis sur un nuage, mais tout cela est positif. Ce que je voulais cette saison était de poursuivre sur la bonne note de l'hiver dernier. J'ai la régularité et cela me donne confiance."
Hannes Reichelt (AUT/2e): "C'est un merveilleux sentiment. Quand on est petit, on rêve d'être sur le podium d'une grande classique. Les conditions étaient parfaites. J'ai fait de petites fautes, mais globalement je suis très satisfait de ma course. L'année dernière, je n'avais pas les résultats pour me qualifier dans l'équipe de descente pour Wengen. Mon entraîneur m'a dit de ne pas perdre d'énergie à ruminer cela, mais plutôt de me concentrer sur la discipline qui marchait bien, le super-G. Si je continue à travailler fort afin d'avoir le même résultat à Kitzbühel, ce serait merveilleux car un podium devant ses supporteurs, c'est encore mieux. C'est comme ici pour un Suisse".
Christof Innerhofer (ITA/3e): "Depuis ma commotion cérébrale à la suite d'une chute à l'entraînement le 3 novembre, j'ai ressenti des vertiges. J'ai décidé de faire une pause en janvier, après Bormio, mais c'étaite pire. J'ai même pensé terminer ma saison, me retirer avec le statut de blessé pour conserver mon classement dans la hiérarchie mondiale. Tous les jours, je me demandais si j'allais avoir mal à la tête ou pas. Cela me démoralisait. Je suis allé voir le psychologue de l'équipe, pour tenter de passer outre, et quelques jours plus tard, cela allait mieux. Maintenant je vois que je reviens, tout cela est très positif."

Classement de la descente

1. Beat Feuz (SUI) 2:35.31
2. Hannes Reichelt (AUT) 2:35.75
3. Christof Innerhofer (ITA) 2:35.80
4. Carlo Janka (SUI) 2:35.92
5. Bode Miller (USA) 2:36.08
6. Klaus Kroell (AUT) 2:36.20
7. Peter Fill (ITA) 2:36.43
8. Romed Baumann (AUT) 2:36.53
. Erik Guay (CAN) 2:36.53
10. Patrick Kueng (SUI) 2:36.54
11. Marc Gisin (SUI) 2:36.61
12. Aksel Lund Svindal (NOR) 2:36.66
13. Dominik Paris (ITA) 2:36.67
14. Silvan Zurbriggen (SUI) 2:36.69
15. Didier Cuche (SUI) 2:36.75
16. Adrien Théaux (FRA) 2:36.90
17. Stephan Keppler (GER) 2:36.99
18. Johan Clarey (FRA) 2:37.03
19. Ambrosi Hoffmann (SUI) 2:37.23
20. Kjetil Jansrud (NOR) 2:37.34
21. Werner Heel (ITA) 2:37.56
22. Jan Hudec (CAN) 2:37.61
23. Guillermo Fayed (FRA) 2:37.63
24. Andrej Sporn (SLO) 2:37.71
25. Joachim Puchner (AUT) 2:37.74
26. Georg Streitberger (AUT) 2:37.80
27. Marco Sullivan (USA) 2:37.90
28. Siegmar Klotz (ITA) 2:37.93
29. Didier Defago (SUI) 2:37.98
30. Yannick Bertrand (FRA) 2:37.99

Classements de la Coupe du monde

Classement de la Coupe du monde de descente (après 4 épreuves sur 11):
1. Beat Feuz (SUI) 260 points
2. Bode Miller (USA) 219
3. Klaus Kröll (AUT) 205
4. Hannes Reichelt (AUT) 195
5. Didier Cuche (SUI) 177
6. Johan Clarey (FRA) 139
...
14. Yannick Bertrand (FRA) 81
15. Adrien Théaux (FRA) 73
Classement général de la Coupe du monde (après 18 épreuves sur 44):
1. Marcel Hirscher (AUT) 725 pts
2. Ivica Kostelic (CRO) 595
3. Beat Feuz (SUI) 545
4. Ted Ligety (USA) 493
5. Aksel Lund Svindal (NOR) 490
6. Bode Miller (USA) 448
7. Hannes Reichelt (AUT) 429
8. Didier Cuche (SUI) 343
9. Kjetil Jansrud (NOR) 328
10. Alexis Pinturault (FRA) 309
....
22. Adrien Théaux (FRA) 177
24. Johan Clarey (FRA) 165
26. Steve Missillier (FRA) 155
29. Cyprien Richard (FRA) 146
30. Thomas Fanara (FRA) 141
39. Jean-Baptiste Grange (FRA) 111

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze