Roger Federer
Roger Federer n'a pas trainé contre Janko Tipsarevic | AFP - MIGUEL MEDINA

Federer: "Je pense que mon jeu est à la hauteur"

Publié le , modifié le

Le Suisse Roger Federer, tête de série N.3, a décroché son billet en battant le Serbe Janko Tipsarevic, N.29, sur le score de 6-1, 6-4, 6-3, pour les huitièmes de finale de Roland-Garros. Un peu plus dans l'ombre que d'habitude, Federer avance sans bruit et avec moins de pression. Chose qui n'est pas pour lui déplaire...

Roger, que pensez-vous de votre jeu à l'heure actuelle ?
"Les conditions étaient un peu difficiles, il y avait un peu de vent, et puis il y avait des nuages, la pluie qui menaçait. Ce n'est pas comme sur un jour très chaud où vous n'avez pas forcément envie de passer des heures sur le court. L'important, c'est de passer. J'ai bien servi, cela a réussi à me sortir des problèmes à plusieurs occasions aujourd'hui. Dans l'ensemble, je trouve que c'était un très bon match pour moi. Je suis ravi d'avoir conclu cela rapidement, un peu comme l'autre jour. C'est plutôt sympa".

C'est peut-être la première fois que vous n'êtes pas le favori du tournoi cette année. Tout le monde parle de Djokovic et de Nadal. Est-ce différent pour vous cette année par rapport aux autres années ?
"Non, je l'ai gagné il y a 3 ans mais Rafa était déjà le favori il y a 3 ans. Non, je ne suis pas le favori. Les gens s'attendaient à ce qu'un jour je gagne à Paris ; pendant des années, ils ont attendu que je gagne ici, à Paris. Maintenant je n'ai plus à le faire car j'ai déjà gagné ce tournoi auparavant. Maintenant il y a beaucoup d'attentes par rapport à Novak et Rafa, qui est le champion en titre. Moi, cela me retire de la pression, et ce n'est pas mal parce que ça fait 7 ans que j'ai de la pression. Troisième joueur au monde, ça laisse quand même pas mal de pression. Ne vous inquiétez pas, j'en ai".

Y a-t-il une grosse différence entre jouer sur le Lenglen et sur le Chatrier ? Ce sont deux matchs de suite pour vous sur le Lenglen, ça doit être tout nouveau pour vous ?
"Non, je préfère faire deux matchs d'affilée sur le Lenglen que sur le Lenglen et le Chatrier. Parce que le Chatrier, il faut s'y habituer, c'est un grand court. Avec le soleil, parfois j'ai du mal à voir la balle sur le Lenglen. D'un autre côté, la taille du Chatrier fait que les choses sont très différentes. Aujourd'hui j'ai rejoué sur le Lenglen après y avoir déjà joué, cela m'a facilité la vie. J'ai beaucoup apprécié de jouer deux fois là-bas. Maintenant, j'aimerais bien revenir sur le Central quand même".

Sur quel aspect de votre jeu allez-vous vous concentrer cette semaine pour les matchs à venir et pensez-vous être en mesure de gagner cette année ?
"Une fois que le tournoi est commencé, je ne sais pas ce que font les autres, s'ils parlent plus qu'ils ne font, mais pour moi, quand un tournoi a commencé, c'est un peu comme quand on va à l'école, c'est à la maison qu'on prépare les interrogations mais une fois que l'interrogation commence, vous ne pouvez plus travailler, c'est trop tard. Pour moi, quand le tournoi démarre, il y a peut-être 2 ou 3 petites choses à régler, mais rien de vraiment important. Je pense que mon jeu est à la hauteur pour gagner cette année, oui bien sûr. C'est ce qui compte pour l'instant, c'est de me servir de mes armes, de mes atouts et de penser à ce qui fonctionne bien, ce qui ne fonctionne pas aussi bien que je le souhaiterais, faire les petits réglages nécessaires avant le match suivant. Mais tous les joueurs doivent faire des réglages".

Roger, tout le monde a été très impressionné sur vos premières performances ici, d'autres joueurs vous ont-ils impressionné ?
"Vous dites d'autres joueurs… Novak, je n'ai pas vu son deuxième match en entier, j'ai vu qu'au début, il jouait très, très bien, mais j'ai dû m'en aller au bout d'un set et demi. Et Ferrer fait bien le boulot. Il a encore gagné aujourd'hui contre un adversaire difficile. Il est passé très facilement". 

Après ces trois victoires en 3 sets, dans quel domaine, selon vous, avez-vous la plus grande marge de progression pour la suite du tournoi ?
"Nulle part. Je suis content de là où je me trouve, de la manière dont j'ai joué et de la façon dont je gagne, mes matchs, c’est ça qui est important, choisir les bonnes tactiques, arriver à faire cela. J'ai bien varié mon service aujourd'hui et pour finir, c'était un bon match, ça suffisait largement".

Qu'avez-vous de plus par rapport à l'année dernière ?
"Je ne me suis pas entraîné 6 mois d'affilée, je ne suis pas complètement un autre joueur. Mais je suis content là où je me retrouve cette année, j'ai l'impression que je joue mieux en tout cas, je pense que le corps va mieux, en général. Ça m'a permis de faire plus d'entraînement, plus de matches. Entre l'Australie et Roland Garros l'année dernière, je n'ai pas beaucoup joué et quand je jouais après, j'avais un peu de peine, pas de chance, je perdais pas mal de matchs très serrés, surtout avec balle de match. Je me sens beaucoup mieux cette année que l'année dernière, cela ne veut pas dire que je réussis tout mais en tout cas, je préfère être dans la situation de cette année".

Gilles Gaillard