Roger Federer
Roger Federer | AFP - FILIPPO MONTEFORTE

Federer face à son Everest

Publié le , modifié le

Vainqueur de Roland-Garros en 2009, Roger Federer sait que pour conquérir un 17e titre du Grand Chelem à Paris, sa tâche sera très ardue. Et il n'aura pas de répit durant cette quinzaine qui pourrait le mener face à Novak Djokovic en demi-finale.

"C'est le tournoi le plus difficile pour moi". Roger Federer, souvent adepte de la neutralité voire de la langue de bois, ne peut pas cacher que la terre-battue, en général, et celle de Paris, en particulier, n'est pas son royaume. Et c'est surtout la faute d'un homme: Rafael Nadal, en passe d'ffacer des tablettes le légendaire Bjorn Borg: "Rafa est le favori pour le septième titre. Il n'a pas perdu de set à Rome, Monte-Carlo et Barcelone", souligne le Suisse."Après, il y va pour le septième (...) Pour moi, c'est le grand favori parce que je l'ai joué ici à tellement de reprises que je sais à quel point il est incroyable à Roland-Garros".

Mais avant de croiser peut-être la route de l'Ibère, ce qui n'est possible qu'en finale, l'ancien N.1 mondial va, comme souvent, réaliser le parcours du combattant. Si l'Allemand Kampe semble une belle proie pour son 1er tour, dès le 2e, cela pourrait être bien plus difficile. Il pourrait en effet affronter David Nalbandian, si l'inconstant Argentin est dans une bonne période. Et si c'est le cas, il peut devenir un coupeur de tête redoutable que son 40e rang mondial masque un peu. En 19 oppositions, Federer l'a battu 11 fois, et n'a perdu qu'une fois contre lui sur terre-battue en quatre matches. Ensuite, il pourrait y avoir Roddick (N.26) ou Stepanek (N.23), puis surtout en quarts de finale un Tomas Berdych, finaliste à Madrid contre le Suisse, demi-finaliste à Monte Carlo et quart de finaliste à Rome.

Un exploit si Djokovic gagne

Et ensuite seulement, cela sera peut-être Novak Djokovic, dans la revanche du mythique match de l'an dernier, le Serbe cherchant à réaliser le Grand Chelem sur deux années (Wimbledon, US Open, Open d'Australie). "J'ai été dans cette position à deux reprises (en 2006 et 2007 à  Roland-Garros) et je sais que la dernière marche est la plus haute, surtout  avec Nadal dans les parages. Etre en position de réaliser la passe de quatre  est déjà énorme. Si Novak arrive à le faire ce serait un exploit fantastique."

Nadal, Djokovic, Federer, voilà son classement au jeu des pronostics: "Novak, c'est normal qu'il soit aussi un des grands favoris, et moi aussi, avec tout ce que j'ai accompli. Pour moi, c'est Rafa en premier, Novak en deuxième, moi en troisième. À la fin, je ne pense pas que cela change grand-chose une fois que le tournoi est lancé, que l'on s'affronte. On passe le premier tour, et après on verra la suite."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze