Mo Farah, Grande-Bretagne
Le coureur de fond britannique Mo Farah | MICHAEL KAPPELER / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE/AFP

Farah met dans le dix-mille

Publié le , modifié le

Champion olympique du 10.000 mètres à Londres l’été dernier, le Britannique Mo Farah a conquis l’or sur la même distance aux Mondiaux. Battu par l’Ethiopien Jeilan à Daegu il ya deux ans, le natif de Mogadiscio a pris sa revanche sur son adversaire pour s’affirmer comme le maître du fond.

Mo Farah est bien le roi des courses de fond. Double médaillé d’or olympique sur son sol national l’été dernier sur 5.000 et 10.000 mètres, le Britannique a de nouveau été le plus fort sur le 10 kilomètres. "C'était incroyable de venir ici et de remporter le titre qui me manquait", s’est félicité le vainqueur. Battu à Daegu lors des derniers Mondiaux, Farah a rempli sa mission pour compléter son imposant palmarès. "Je courais avec l'expérience d'il y a deux ans en tête", a-t-il expliqué à la BBC après avoir battu son bourreau en Corée du Sud Ibrahim Jeilan.

Mo Farah a tout gagné

Titré sur 5.000 mètres en Asie il y a deux ans, le triple champion d’Europe a désormais tout gagné. "Je savais qu'il fallait que je contrôle les moindres faits et gestes des autres, je savais qu'ils allaient vouloir sortir. Et j'ai tenu bon, j'ai tenu bon", a ajouté l'athlète d'origine somalienne. S’ils ont finalement plié sur une accélération foudroyante de « Fly Mo », l'Éthiopien Ibrahim Jeilan et le Kenyan Paul Tanui ont tenu tête à l’une des stars des derniers Jeux Olympiques. Alors que Mo Farah tentait de contrôler la course, les Ethiopiens et les Kényans se sont alliés pour tenter de le distancer. Jouant des coudes aux 9.000 mètres pour conserver sa place aux avants-postes, le protégé d’Alberto Salazar a finalement conclu sur une dernière droite avalée à toute vitesse.

Farah égal de Békélé?

Ses bisous sur la piste et ses prières une fois la ligne coupée en 27’21’’71 laissaient deviner un certain soulagement chez l’athlète de 30 ans. "J'ai failli tomber plusieurs fois, mais j'ai  fait attention à chacun de mes gestes et moi et mon partenaire d'entraînement  (l'Américain) Galen Rupp (4e) avons travaillé ensemble. J'ai poussé, poussé au  fond de moi. J'ai seulement su que j'avais gagné quand j'ai franchi la ligne", a-t-il avoué à sa sortie de piste. Dernier défi pour le natif de Mogadiscio : réaliser le doublé en remportant le 5.000 mètres vendredi, comme lors des derniers Jeux. Une performance qui en ferait l’égal d’un certain Kenenisa Bekele, maître incontesté du fond de Pékin à Berlin.

Vidéo: La victoire de Mo Farah sur 10.000 mètres

 

Jerome Carrere