franck schleck, radioshack
Franck Schleck (Team Radioshack) | JOHN THYS / AFP

F. Schleck : "Ma préparation n'a pas été idéale"

Publié le , modifié le

Le Luxembourgeois Fränk Schleck a déclaré jeudi être "incertain" sur sa forme physique à cause d'une préparation "pas idéale" et vouloir évaluer "étape par étape" ses ambitions sur le Tour en l'absence de son frère Andy, leader habituel de l'équipe RadioShack.

Comment vivez-vous le fait de courir ce Tour sans votre frère ?
"Pour être franc, toute l'équipe aimerait qu'il soit là. Il va manquer à  toute l'équipe et, bien sûr, à moi. Ces cinq dernières années, on a toujours  commencé les Tours ensemble. Il y a deux ans, moi, j'ai eu ma chute sur les  pavés (qui l'a contraint à l'abandon, ndlr), c'est comme ça. Des chutes, des  accidents, ça arrive. Je l'ai trois fois par jour au téléphone, il aimerait  être là. Je suis déçu, on est toujours mieux ensemble, on court mieux ensemble."
   
Aujourd'hui, vous êtes seul leader de l'équipe...
"Ces dernières années, on a toujours été partants avec deux leaders. Ma  préparation pour ce Tour n'a pas été idéale. J'ai fait beaucoup de courses: j'ai fait tout le programme jusqu'aux classiques, puis j'ai enchaîné de suite  avec le Tour d'Italie, le Tour du Luxembourg et le Tour de Suisse. J'arrive au  Tour de France avec 60 jours de course, c'est beaucoup. En ce moment, je suis  incertain sur là où j'en suis. Je me sens bien maintenant, mais ça peut être difficile de tenir trois semaines. On verra étape par étape comment ça évolue.  Je n'ai pas non plus reconnu les étapes, notamment les étapes de montagne. Mais Andy les a vues, il m'a dit que c'était costaud et Alain (Gallopin) a tout  filmé... On est là pour gagner le Tour, et je ne suis pas la seule carte à  jouer dans l'équipe."
   
Le parcours, avec beaucoup de contre-la-montre, ne joue pas en votre  faveur...
"Plus de cent kilomètres de +chrono+, ça ne m'est pas favorable, il faut  être honnête. Ca ne sera pas facile. Il y a deux arrivées au sommet, ce sera  difficile de récupérer le temps perdu dans les chronos. Mais quand je viens  sur une course, c'est toujours avec l'intention de gagner."

AFP