Younes Kaboul - Tottenham - Spurs
Younes Kaboul (Tottenham) | AFP - OLLY GREENWOOD

Younès Kaboul, une révélation capitale

Publié le , modifié le

Appelé en équipe de France pour la première fois de sa carrière pour la rencontre face à l'Angleterre, à Wembley, Younès Kaboul semble profiter de l'euphorie suscité par ce match pour briller. Depuis qu'il entre dans les plans de Laurent Blanc, le défenseur de Tottenham n'en finit plus de faire parler de lui outre-manche : deux buts en quatre jours et une place de titulaire dans l'effectif des Spurs.

Younès Kaboul serait-il métamorphosé ? Le défenseur de Tottenham, encore inconnu du grand public il y a quelques semaines se distingue de plus en plus avec les Spurs. La semaine dernière, il offrait la victoire aux Spurs sur la pelouse de l'ennemi Arsenal (3-2) d'un coup de tête. Quelques jours plus tard, c'est d'une reprise de volée qu'il ouvrait le score en Ligue des Champions face au Werder Brême.

Simple coïncidence, ou loi des séries, le fait est que Kaboul crève l'écran depuis une dizaine de jours, date à laquelle Laurent Blanc a fait appel à lui pour pallier l'éventuelle absence de Philippe Mexès. Même s'il n'a pas foulé la mythique pelouse de Wembley, cette confiance affichée semble avoir servi de déclic pour le joueur d'origine marocaine. "Tout est dans la tête" avait-il confié au terme de la victoire des siens face à Arsenal, après avoir été menés (2-0). Une impression étayée depuis que son avenir en équipe de France A se concrétise. Lui qui avait un temps hésité à jouer pour le Maroc en vue de la Coupe d'Afrique des Nations 2012, semble définitivement tombé du côté bleu.

Avant d'inscrire le but de la victoire sur la pelouse des Gunners, cela faisait plus de deux ans que l'ancien défenseur d'Auxerre n'avait plus trouvé le chemin des filets pour les Spurs. Un but qui a su attirer sur lui l'attention des médias. Formé à l'AJA avant de rejoindre Tottenham en 2007, le Franco-marocain avait été prêté une saison à Portsmouth pour y faire ses classes. Revenu à Londres en janvier 2010, il s'y épanouit complètement. Son entraîneur, Harry Redknapp voit en lui un joueur " de la trempe de Gareth Bale". Quand on sait le niveau de forme du Gallois, qui avait éclaboussé de son talent les deux affrontements entre Tottenham et l'Inter, le compliment est flatteur. Aux côtés de Williams Gallas, le solide gaillard d'1m93 apprend vite. De quoi espérer le revoir très vite en équipe de France ? "J’ai la nationalité française et je suis un compétiteur, partage t-il. Maintenant, il ne faut pas forcer la porte."