Wissam Ben Yedder doit encore convaincre avec les Bleus

Publié le , modifié le

Auteur·e : Romain Bonte
Wissam Ben Yedder contre l'Andorre, le 10 septembre 2019
Wissam Ben Yedder buteur contre l'Andorre, le 10 septembre 2019 | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Performant en club, notamment depuis la saison passée, Wissam Ben Yedder possède les arguments pour prendre une place de choix en équipe de France. Mais il lui manque encore un match référence avec les Bleus, alors que ceux-ci se préparent à disputer deux matches face à la Moldavie (jeudi) en Albanie (dimanche), dans le cadre des qualifications de l'Euro 2020.

Lorsqu'il est appelé en sélection pour la première fois en mars 2018, Wissam Ben Yedder vit sans conteste sa meilleure saison en carrière. Alors attaquant du Séville FC, il empile les buts au point de terminer la saison avec 28 buts inscrits. En signant à l'AS Monaco (alors 17e de L1) cet été, le natif de Sarcelles a pris un risque, même pour 40 M€. Mais il ne s'est pas aventuré en Principauté sans avoir au préalable recueilli les précieux conseils d'un ancien entraîneur de l'ASM, à savoir Didier Deschamps…

Toujours appelé depuis un an et demi

Ce risque, mesuré donc, a fini par s'avérer payant. A 29 ans, l'ex-joueur de Toulouse poursuit sur sa lancée de l'an passé et compte déjà neuf buts en 11 rencontres. Cette performance lui permet logiquement d'inciter le patron des Bleus à l'inviter systématiquement depuis un an et demi, et c'est encore le cas pour les deux prochains rendez-vous comptant pour les qualifications de l'Euro 2020 face à la Moldavie (jeudi au Stade de France) et l'Albanie (dimanche, à Tirana).

Wissam Ben Yedder lors du match des éliminatoires de l'Euro 2020 France - Andorre
Wissam Ben Yedder lors du match des éliminatoires de l'Euro 2020 France - Andorre © MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Son nouvel entraîneur ne tarit pas d'éloges sur lui. "Techniquement, il apporte beaucoup de solutions. C’est un buteur, très fort dans la surface. Il a tout pour réaliser une grosse saison", a ainsi résumé le tacticien de Monaco, Leonardo Jardim. "Il suffit de regarder ce qu'il a fait la saison dernière avec son club de Séville. Et il continue de le démontrer avec Monaco, il a prouvé son efficacité devant le but", confirme le sélectionneur. Issu du futsal, il s'agit d'un "joueur de petits espaces". Du haut de son mètre soixante-dix, soit 22 centimètres de moins qu'Olivier Giroud, il propose une option très intéressante à la pointe de l'attaque tricolore.

Un cap à franchir en sélection

Ses entrées ont en outre parfois fait la différence. "Wissam a cette capacité-là. C'est intéressant pour pouvoir inverser un résultat, c'est un plus qu'on n'a pas eu tout le temps", explique le sélectionneur qui ne le considère pas pour autant comme un unique remplaçant. "WBY" a toutefois une marge de progression évidente avec les Bleus.

Peu convaincant contre la Turquie, Ben Yedder tarde encore à rivaliser avec l'efficacité d'un Giroud pourtant moins fringuant avec son club de Chelsea. "Je n'ai pas de limite", se plaît-il à répéter, tout en caressant l'espoir de disputer le prochain Euro avec l'équipe championne du monde en titre. Il lui reste donc à réaliser un match référence avec la France, avant d'envisager de s'installer définitivement à la pointe des Bleus.