United reste devant City

Publié le , modifié le

Grâce notamment au premier but de Wayne Rooney depuis le 30 mars 2010 (outre les penalties), Manchester United a bien commencé l'année en arrachant la victoire (2-1) à West Bromwich, pire défense d'Angleterre. Manchester City est revenu à la hauteur de son voisin en tête grâce à un succès 1-0 sur Blackpool, mais reste derrière en raison d'une moins bonne différence de buts (et deux matches en plus). Arsenal qui a corrigé Birmingham 3-0 reste troisième à deux points.

Entre blessures et matches ratés, Wayne Rooney avait perdu toute confiance. Supplanté par Dimitar Berbatov dans le rôle de buteur-sauveur, l'attaquant anglais a fini par mettre fin à une très longue pénurie. Depuis le 30 mars et un but contre le Bayern en Ligue des Champions, il n'avait plus fait trembler les filets adverses autrement que sur penalty. A West Bromwich, le N.10 mancunien a mis fin à cette mauvaise série, en marquant d'une tête décroisée dès la 3e minute. La moins bonne défense de toute l'Angleterre semblait la proie idéale pour le relancer, sauf que Manchester United piétine, bafouille son football. Après avoir dû concéder dans les ultimes minutes le match nul à Birmingham (1-1) après Noël, les joueurs d'Alex Ferguson ont été encore une fois incapables de maîtriser une équipe ne faisant pas partie des ténors. La défense locale n'était alors aussi perméable que l'attaque affichait un engouement permanent, mettant au supplice une arrière-garde très limitée. Si Neville prenait souvent l'eau sur son côté droit, c'est à l'opposé que la différence se faisait. Coupable d'un marquage très extensible à l'entrée de sa propre surface de réparation, Patrice Evra voyait Morrison déclencher une reprise de volée parfaite, qui finissait dans la lucarne opposée de Kuszczak, remplaçant de Van der Saar (14e). Enfin titulaire, l'ancien Bordelais Gabriel Obertan affichait un certain désarroi, accumulant les mauvais choix, les mésententes voire, parfois, un découragement. Son manque de rythme et de repères étaient flagrants, et logique pour un joueur jeune et très peu utilisé, qui sortira à l'heure de jeu. Bousculé, Manchester United était même tout près d'encaisser un deuxième but, sur un penalty sifflé pour une faute de Ferdinand sur Thomas. Mais l'ancien attaquant lillois Odemwingie ratait sa frappe du droit, qui finissait à côté du but des visiteurs (63e). Et alors que l'arbitre venait d'oublier un penalty pour une main flagrante de Thomas, déclenchant la fureur de Rooney, ce dernier adressait un corner parfaitement repris à bout portant par la tête de Hernandez, qui était rentré quinze minutes avant à la place de Berbatov (75e, 2-1). C'est ainsi que West Bromwich enregistre son 4e revers consécutif.

Le succès était également au rendez-vous de l'autre club mancunien. Les Citizens se sont imposés sur la plus petite des marges (1-0) face à Blackpool, grâce à un but de Johnson. Tevez qui s'est procuré de nombreuses occasions sur les cages adverses, dont un pénalty raté (à la 37e), est rentré bredouille de cette rencontre. Patrick Vieira qui a récemment déclaré qu'il pourrait rejoindre en juin prochain le championnat des Etats-Unis (MLS), a fait une brève apparition à cinq minutes de la fin du match. L'ancien capitaine des Bleus aurait même pu marquer si Tevez s'était montré un peu plus altruiste, lors d'une dernière action mancunienne.

Tottenham poursuit pour sa part son petit bonhomme de chemin et enchaîne un neuvième match sans défaite après un succès sur le voisin de Fulham (1-0). Les Spurs se retrouvent à seulement cinq longueurs des leaders, et reste toujours dans la course pour le titre.

Liverpool a eu chaud. Menés 1-0 à la suite d'un but signé Davies peu avant la pause, les Reds ont refait d'abord surface grâce à l'irremplaçable Torres (49e). Et c'est finalement dans les derniers moments de la rencontre que Liverpool a pris les devants suite à une réalisation de Cole. Ce succès, le septième de la saison pour les Reds, permet au club 18 fois champions d'Angleterre de se stabiliser dans le ventre mou du classement...

Dans la dernière rencontre de cette 21e journée programmée ce samedi, Arsenal est allé chercher trois précieux points à Birmingham. S'imposant sur le score très confortable de 3-0, les hommes d'Arsène Wenger se maintiennent à deux longueurs des deux clubs de tête. Nasri a encore une fois brillé lors de ce match en inscrivant son neuvième but en championnat. Le meilleur buteur d'Arsenal a inscrit le deuxième but du match (58e) après celui de van Persie (13e). Birmingham n'était pas verni ce samedi, Johnson inscrivant le troisième but contre son camp (66e).