Paul Pogba, Lassana Diarra et Eliaquim Mangala
Paul Pogba et Lassana Diarra | AFP

Un Pays-Bas – France empreint d'émotion

Publié le , modifié le

Ce soir, l'émotion va envahir l'Amsterdam ArenA, où la France dispute un match amical bien particulier face aux Pays-Bas. Au lendemain de la mort du légendaire Johan Cruyff, et trois jours après les odieux attentats de Bruxelles, cette rencontre sera à la fois l'occasion de se recueillir, et de retrouver le plaisir que procurent le football et sa dimension universelle.

Avant même le début du match, les sentiments vont se bousculer dans les tribunes et sur la pelouse. Une minute de silence sera observée en hommage aux victimes des attentats perpétrés mardi dernier à Bruxelles, la capitale belge ne se trouvant qu'à 215 kilomètres d'Amsterdam. Cette minute rappellera notamment aux Bleus le triste souvenir des attentats du 13 novembre, qui avaient débuté aux abords du Stade de France, alors qu'ils disputaient un match amical face à l'Allemagne (2-0). Lassana Diarra qui avait perdu une cousine ce soir là au Bataclan, sera plus particulièrement touché par cette minute de silence.

14e minute, l'hommage à Cruyff

Et même si ce match revêt une certaine importance d'un point de vue sportif, Didier Deschamps devant peaufiner ses choix à trois mois de l'Euro 2016, il sera bien difficile pour les 22 acteurs de rentrer totalement dans le match. A la 14e minute, un nouveau moment de recueillement sera respecté pour rendre cette fois hommage à un homme qui a révolutionné le football mondial. Décédé la veille à 68 ans, Johan Cruyff et son numéro 14 sera salué par le monde du football. L'esprit du "Hollandais volant" flottera au-dessus du lieu qui l'avait vu réaliser de nombreux exploits (l'ArenA ayant été construit en lieu et place de l'ancien Stadion De Meer).

Et comme le répétait souvent Cruyff, le football doit rester un plaisir. C'est donc avant tout à un match de football que vont assister les 50 000 spectateurs d'un stade qui pourrait d'ailleurs être rebaptisé au nom du triple Ballon d'Or. Si les Oranje ne seront pas du voyage pour l'Euro organisé en France cet été (du 10 juin au 10 juillet), les Bleus savent que ce match revêt une grande importante. Avant le grand rendez-vous de l'été, Didier Deschamps n'a plus que quatre rencontres dont celle-ci et celle de mardi contre la Russie pour effectuer ses derniers tests.

Des places à prendre pour l'Euro

Hormis le match très particulier perdu 2-0 à Wembley (le 17 novembre), les troupes de Deschamps ont enchaîné les succès dont un très probant face à l'Allemagne (2-0), ou encore un autre face au Portugal (1-0). Malgré le contexte pesant et sans oublier l'affaire de la sex-tape, les Bleus doivent se concentrer sur leur seul objectif: l'Euro. Avant l'annonce des 23 joueurs (le 12 mai), certains ont plutôt intérêt à se montrer sous leur meilleur jour. Ce sera notamment le cas de Dimitri Payet ou encore de Jérémy Mathieu revenus dans la maison bleue. Ce match sera peut-être aussi l'occasion de voir évoluer le petit nouveau, Ngolo Kanté, qui fait des merveilles avec son club de Leicester.

Si Deschamps a déjà une bonne idée de l'ossature de son équipe, il devra encore notamment se prononcer sur l'arrière droit, un poste où Bacary Sagna et Mathieu Debuchy restent toujours en concurrence. Et si Patrice Evra (à gauche) et Raphaël Varane (au centre) semblent indéboulonnables, Laurent Koscielny et Mamadou Sakho doivent eux aussi être départagés. Quant au milieu, même si la concurrence est très relevée, le trio Paul Pogba - Lassana Diarra – Blaise Matuidi (capitaine pour l'occasion) a déjà fait ses preuves. Il restera encore à définir le profil de l'attaque, qui est finalement le plus gros chantier de Deschamps, et qui est toujours pollué par l'affaire de la sex-tape. En attendant que la FFF se prononce sur le cas de Karim Benzema, les places ne seront pas faciles à prendre devant, sachant que seul Antoine Griezmann (qui est en outre polyvalent) est un titulaire en puissance. Des joueurs peuvent jouer gros ce soir.

Romain Bonte

Euro