Samuel Umtiti
Samuel Umtiti | FRANCK FIFE / AFP

Umtiti dans le grand bain face à l'Islande

Publié le , modifié le

Fortement pressenti pour pallier la suspension d'Adil Rami en défense centrale, Samuel Umtiti pourrait être soudainement projeté en première ligne dans un quart de finale de l'Euro, dimanche face à l'Islande, alors qu'il n'a aucune expérience en équipe de France.

A seulement 22 ans, le joueur lyonnais va découvrir un nouveau monde et sentir le poids immense de la pression qui en a bridé plus d'un sous le maillot bleu. Dimanche au Stade de France, où il risque fort de croiser la route de Kolbeinn Sigthorsson, l'attaquant islandais du FC Nantes, il ne s'agira plus d'un simple match de Ligue 1, voire d'une rencontre de phase de poules de Ligue des champions. Umtiti va être épié par tout un pays et il devra avoir les épaules assez larges pour être à la hauteur de l'événement.

Maîtriser l'événement 

Un risque que Didier Deschamps semble décidé à prendre. Le sélectionneur a une autre solution dans sa manche avec Eliaquim Mangala (25 ans, 7 sélections). Mais la saison contrastée du joueur de Manchester City, qui ne doit sa présence dans le groupe qu'au contrôle positif de Mamadou Sakho, et l'impression très mitigée qu'il dégage depuis le début du stage préparatoire des Bleus ont renforcé la position d'Umtiti, malgré son vécu inexistant au plus haut niveau international.

Le Lyonnais pourrait donc connaître une promotion express, lui qui n'était que simple réserviste au départ de l'aventure avant que le forfait de Jérémy Mathieu ne lui ouvre les portes de l'Euro. Mais il ne fait peut-être qu'accélérer un destin inéluctable. Vainqueur du Mondial U20 avec Paul Pogba et Lucas Digne, capitaine en Espoirs, Umtiti fait partie des grands espoirs du football français à son poste et aurait déjà tapé dans l'oeil du FC Barcelone, prêt à le débaucher cet été. Signe de l'énorme potentiel du natif de Yaoundé.

Deschamps a longtemps été sceptique à son sujet et avait raillé à l'automne dernier ses prestations en C1. Les circonstances et la terrible hécatombe qu'a connue avant l'Euro la défense française, privée de Varane, Sakho et Mathieu, n'ont pas vraiment laissé d'autres choix au sélectionneur que de l'intégrer dans ses 23. Outre la pression, il lui faudra aussi dompter sa trop forte forte spontanéité qui lui avait valu une exclusion en demi-finale du Mondial U20: les Bleus devront pouvoir compter sur un défenseur serein..

Christian Grégoire

Euro