Roumanie, Albanie et Suisse : les adversaires des Bleus à la loupe

Roumanie, Albanie et Suisse : les adversaires des Bleus à la loupe

Publié le , modifié le

Favorable sur le papier, le groupe de l’équipe de France à l’Euro (A) peut-il réserver des surprises ? Sauf loupé monumental, les Bleus n’ont pas grand chose à craindre de la Roumanie, de l’Albanie et de la Suisse.

  • France – Roumanie (10 juin, 21h00 à Saint-Denis) : Le plus dur pour commencer

France – Roumanie (10 juin, 21h00 à Saint-Denis) : Le plus dur pour commencer

Elle n’a rien de sexy ni d’insurmontable mais la Roumanie est peut-être plus compliquée à battre que la Suisse. A cause des Roumains et du contexte qui pourrait des tours aux Français. Un match d’ouverture n’est jamais facile à négocier, qui plus est à domicile. Et pour faire déjouer une équipe, la Roumanie est plutôt experte. A ranger dans la catégorie des formations ultra-défensives, la sélection des « tricolorii » se distingue par son bloc compact qui en fait une forteresse difficile à passer. « Les Roumains n’ont pas de grands noms mais sont très performants, explique Steve Mandanda. Ils ont fini 2e de leur groupe en étant la meilleure défense des éliminatoires. On sait à quoi s’attendre et on les respecte énormément. » Avec deux buts encaissés lors des qualifications, la Roumanie est plutôt hermétique et s’en remet à Stanciu pour guider ses attaques rapides. « Il va falloir prendre le jeu à notre compte, mettre du rythme et jouer les coups à fond, avance Bacary Sagna. Je sais qu’ils vont d’abord bien défendre. Devant ils ont des joueurs libres et techniques qui peuvent nous poser des problèmes. » En 2008 à l’Euro en Autriche et en Suisse, les Bleus n’avaient pas réussi à percer le verrou roumain et avait concédé le nul 0-0.

  • France – Albanie (15 juin, 21h00 à Marseille) : L’adversaire le plus faible

France – Albanie (15 juin, 21h00 à Marseille) : L’adversaire le plus faible

Accéder à la phase finale d’un Euro est une grande première pour l’Albanie. Un championnat d’Europe à 24 est une grande chance pour ces petites nations peu habituées aux grandes messes de juin et juillet. Les Albanais ont su tirer leur épingle du jeu dans un groupe dominé par le Portugal et où le Danemark et la Serbie ont failli. Bien que qualifiée d’office, la France avait été placé dans ce groupe à cinq équipes. En deux confrontations, les Bleus n’ont toutefois pas réussi à s’imposer (1-1 et 0-1). Malgré l’expérience du capitaine Lorik Cana, la France semble largement au-dessus des Albanais, 45e au classement Fifa, dont la force de frappe est plutôt faible. Comme la Roumanie, l’Albanie mise sur une défense regroupée et un esprit combatif.

  • France – Suisse (19 juin, 21h00 à Lille) : La finale du groupe A

France – Suisse (19 juin, 21h00 à Lille) : La finale du groupe A

C’est une nation en perte de vitesse qui va affronter les Bleus au stade Pierre-Mauroy. Programmée pour son Euro en 2008, la Nati a surfé sur une belle génération jusqu’au Brésil où elle n’a chuté qu’en huitièmes de finale face à l’Argentine sur un but de Di Maria (118e). Ses qualifications pour l’Euro avaient mal débuté mais la Suisse a fini en trombe pour arracher son billet derrière l’Angleterre. Un peu comme la France, la Nati pose des questions sur sa charnière centrale Schär-Djourou qui n’est pas du niveau de ses latéraux Lichtsteiner et Rodriguez. Le jeu suisse repose beaucoup sur le talent de Shaqiri. En revanche, il manque encore un grand attaquant à la Suisse pour jouer dans la cour des grands.

Xavier Richard @littletwitman