Angeltere-Ukraine Rooney
Wayne Rooney célèbre son but | CARL DE SOUZA / AFP

Rooney répond présent

Publié le , modifié le

Attendu au tournant après sa suspension, Wayne Rooney n'a pas déçu malgré un manque de rythme normal après un mois sans jouer. Présent dans les rares bons coups, l'attaquant anglais a marqué le but de la victoire face à l'Ukraine (1-0). Une rentrée réussie pour la star anglaise.

De retour de suspension après avoir reçu un carton rouge pour avoir donné un coup de pied à un joueur monténégrin, lors du dernier match de qualification de l'Angleterre,  le 7 octobre à Podgorica (2-2), Rooney était l'une des curiosités de la soirée. Il faut savoir que l'Angleterre marche mieux sans son meilleur attaquant. 68,6 % de victoires lorsque l'attaquant de Manchester United ne joue pas contre 60,8% quand il joue. Or l'Angleterre jouait un match décisif pour se qualifier en quart de finale. Mais, il était écrit que Rooney devait marquer. "Our hero rooturns" avait ainsi titré The Sun, jeu de mots sur "notre héros et de rootour". 

Après sa saison la plus prolifique en Premier League (27 buts), Rooney devait montrer que l'Angleterre peut gagner quand il joue.  Si, en 74 sélections, il a marqué 28 buts, Rooney n'avait plus trouvé le chemin des buts dans une grande compétition internationale depuis l'Euro 2004 (deux buts contre la Croatie (4-2) le 21 juin 2004). "Je n'ai pas été assez bon dans les tournois internationaux. C'est  quelque chose que j'espère corriger", a reconnu l'intéressé. C'était chose faite au début de la seconde période.

Suite à centre enroulé de Gerrard dévié par Khacheridi au premier poteau, Rooney, seul au second, tirait à bout portant (48e). Pas le plus but le plus beau de sa carrière mais un but reste un but. "C'est  sympa de marquer en phase finale d'autant que ça faisait un bail"a déclaré Rooney après la rencontre. Sinon, dans le jeu, l'attaquant de Manchester United a montré un visage timide et pas forcément rassurant pour la suite de la compétition. Mais même à cours de compétition, il  reste un incroyable renard des surfaces. Et son impact physique est indéniable.

Buteur providentiel

L'Angleterre a certes peiné face à l'Ukraine mais la présence de Rooney avec des implants capillaires à 37 000 euros détruit par un coup de tondeurse  a été décisive. Et pourtant, dans son rôle habituel de neuf et demi à la place d'Andy Carroll, il a éprouvé des difficultés à trouver ses  marques en début de partie, n'étant pas très heureux dans ses premières touches  de balle. Logique sans doute pour un joueur à court de matches. Depuis le 13 mai et la fin du Championnat anglais, il n'avait quasiment  plus joué: à peine 37 minutes du match amical face à la Belgique le 2 juin.

Dans un match dominé par les Ukrainiens, Rooney était tout prêt de marquer de la tête (28e). Remarquablement servi au second poteau par Ashley Young, Rooney galvaudait  de la tête une occasion incroyable d'ouvrir la marque. Un raté inhabituel.  Laissé bien seul aux six mètres, le N.10 anglais n'avait plus qu'à ajuster le  gardien Andrei Pyatov. Surtout, il inscrivait le but libérateur  (50)e. De la tête encore (75e), il sollicitait le gardien ukrainien. Une chose est sûre: l'Angleterre peut gagner avec Rooney. "Nous connaissons nos capacités et nos qualités et nous savons que nous sommes une équipe que personne ne veut rencontrer. Nous sommes difficiles à battre", s'est réjoui Rooney. (Avec AFP)

Mathieu Baratas