Franck Ribéry Glen Johnson France Angleterre Euro
Franck Ribéry et Glen Johnson à la lutte | PATRICK HERTZOG / AFP

Ribéry et Benzema font merveille

Publié le , modifié le

Les deux attaquants français ont livré un récital hier soir au Mans lors de la victoire des Bleus (4-0). Même s'il ne s'agissait en face "que" de l'Estonie, 54e nation mondiale au classement Fifa, les deux compères s'en sont donnés à cœur joie. Et se sont surtout affirmés en leaders incontestés d'un secteur offensif longtemps en friche. Avec neuf buts marqués en trois matches de préparation, les Bleus offrent de réelles promesses à confirmer à partir du 11 juin.

Tout d'abord félicitons la clairvoyance de Raymond Domenech. En laissant Karim Benzema à la maison lors de la Coupe du Monde 2010, l'ancien sélectionneur français a réveillé l'orgueil de l'attaquant. Quant à Laurent Blanc, il peut se vanter d'avoir fait immédiatement confiance à l'enfant de Lyon qui le lui rend bien, ainsi qu'à un autre joueur en pleine déliquescence, Franck Ribéry.

En énormes difficultés sous le maillot bleu "Ch'ti Franck" a retrouvé toute sa verve lors de ces matches de préparation. Son explosivité et son insouciance, qualités qu'il n'emmenait plus à Clairefontaine depuis un certains temps, lui ont permis de scorer trois fois lors des trois derniers matches. Un record pour lui sous la tunique frappée du coq, qui lui offre désormais un statut d'incontestable.

Une complicité qui promet

Pour ne rien gâcher, les deux hommes font preuve d'une complicité prometteuse, en témoigne la passe décisive du premier pour le second sur l'ouverture du score puis la politesse rendue par le Munichois au Madrilène sur le troisième but.

Un Madrilène dont la frappe enroulée pour doubler la mise est une pure merveille. Et lorsque deux joueurs de ce niveau évoluent en pleine confiance, cela ne peut que bénéficier au collectif. Au passage, l'ancien lyonnais est le meilleur buteur (7) et le meilleur passeur (5) des Bleus sous l'ère Blanc soit 24 matches.

Des attaquants en pleine forme

Certes confrontée à des problèmes d'effectif au milieu de terrain avec les blessures de M'Vila et Matuidi ainsi que la petite alerte pour Diarra aux alentours de la 65e minute, mais aussi à un laxisme défensif coupable, l'équipe de France sait qu'elle peut s'appuyer sur une escouade offensive en pleine forme. Car au relais d'un duo infernal Ribéry-Benzema, Nasri, Giroud, Valbuena, Menez ou encore Ben Arfa ont démontré que l'on pouvait compter sur eux.

Pour preuve les trois passes décisives offertes par le Montpelliérain sur ces entrées en jeu, la percussion du Marseillais sur les siennes ou le but du Parisien hier soir pour clôturer la marque. Quant au Magpie et au Citizen, leur force de percussion plaide pour eux même si Nasri fait pâle figure à côté de ses deux compagnons d'attaque.

Invincibles depuis 21 matches

Les Français avancent vers l'Euro à la tête d'une série de 21 matches sans défaite, égalant la période d'invincibilité de leurs devanciers sous l'ère Santini (2003-2004). Lors de l'Euro 2004, la France s'était inclinée en quart de finale. En espérant que l'histoire ne bégaie pas et que cette équipe pleine de promesses confirme son potentiel.

Gageons que l'Angleterre, la Suède et l'Ukraine seront des adversaires d'un tout autre niveau que l'Islande, la Serbie et l'Estonie. Néanmoins, les Bleus arrivent avec quelques certitudes et se sont préparés sereinement. Des conditions qu'ils n'avaient plus connues depuis longtemps à l'aube d'une compétition internationale.

Jerome Carrere