Allemagne, Euo, groupe A
Matts Hummels et les Allemands affichent une belle sérénité avant d'affronter le Portugal | PATRIK STOLLARZ / AFP

Rester en vie dans le groupe de la mort

Publié le , modifié le

Pas de round d'observation dans ce groupe B où s'affrontent trois équipes européennes majeures. La première journée offre un Allemagne – Portugal alléchant qui pourrait d'ores et déjà s'avérer décisif dans la course aux quarts de finale. Quant aux Pays-Bas, s'ils veulent justifier leur statut de vice-champions du Monde et ne pas se mettre en difficulté, ils devront vaincre le Danemark, équipe supposée faible du groupe.

L'affiche : Allemagne – Portugal

C'est la première grosse affiche de cet Euro. L'Allemagne qui se place parmi les favoris de la compétition passe son premier gros test face à des Portugais qualifiés via les barrages. Même si leurs matches de préparation sont restés dans la décevante lignée de leur campagne de qualification, les Lusitaniens possèdent dans leurs rangs des joueurs "fuoriclasses". A eux de prouver leur valeur face à des Allemands sûrs de leurs forces. "Je crois fermement à nos chances. Nous avons la qualité nécessaire dans  notre jeu (...) La groupe est sain, nous avons des joueurs très forts  techniquement, nous sommes prêts", a martelé leur capitaine Philip Lahm en conférence de presse.

Le joueur à suivre : Cristiano Ronaldo

"Je pense que je suis meilleur que Messi". Auto-désigné meilleur joueur du monde, Ronaldo devra enfin briller dans une compétition internationale au sein d'une équipe portugaise qui a plus que jamais besoin de son guide. Auteur d'une soixantaine de buts toutes compétitions confondues cette saison, le grand joueur qu'il est devra se départir de son habitude toute relative à se manquer dans les moments-clés.

Les enjeux : Ne pas mourir

Une défaite ne signifierait pas forcément une élimination mais amputerait sérieusement les chances de l'équipe perdante. Opposés au Danemark, les Pays-Bas savent qu'ils n'ont pas droit à l'erreur s'ils ne veulent pas se compliquer la tâche. Leur puissance offensive incite autant à l'optimisme que leur faiblesse défensive au pessimisme. Surtout que leur meilleur défenseur Joris Mathijsen est "forfait à 80%" pour cette rencontre. N'oublions pas également que les Danois sortent d'une campagne de qualification superbe durant laquelle ils ont devancé le Portugal, ne concédant qu'une seule défaite en 8 matches. Allemands et Portugais chercheront eux aussi à éviter le faux pas afin de ne pas aborder leur deuxième match au bord du vide. Ainsi va la vie dans le groupe de la mort.

L'info en plus : Stéphane Lannoy au sifflet

Seul arbitre français retenu pour la compétition, Stéphane Lannoy aura la lourde charge d'officier lors d'Allemagne-Portugal, en compagnie de ses assistants Eric Dansault et Frédéric Cano. Désigné meilleur arbitre de Ligue 1 cette saison, le Nordiste était déjà au sifflet lors du Mondial 2010 mais n'avait alors dirigé que des matches de poule "mineurs" (Pays-Bas – Danemark et Brésil – Côte d'Ivoire). Une belle promotion pour un homme à la recherche de reconnaissance internationale.
 

Jerome Carrere