France Benzema Nasri Rémy 082011
Rémy, Benzema et Nasri | AFP/ BERTRAND LANGLOIS

Qui pour aller à l'Euro ?

Publié le , modifié le

A travers les qualifications qui viennent de s'achever, Laurent Blanc a pu se forger une idée plus précise de la liste de 23 joueurs destinés à disputer l'Euro polono-ukrainien. Si certains ont marqué des points (Lloris, M'Vila, Benzema), d'autres ont semblé accuser le coup (Gignac, L. Diarra). Sans parler des blessés (Gourcuff, Mexès, Sakho) ou de ceux qui n'ont pas pleinement convaincu (Cissokho, Kaboul, Gomis). Petit tour d'horizon entre bleu ciel et bleu fo

Quels Bleus à l'Euro 2012 ? La question mérite d'être posée dès maintenant car il n'y aura pas tant de matches à jouer d'ici au mois de mai lorsque le sélectionneur national dévoilera sa liste définitive pour la compétition (8 juin-1er juillet). Depuis qu'il a pris la succession de Raymond Domenech à l'été 2010, après le fiasco du Mondial sud-africain, Laurent Blanc a su construire un groupe homogène et raisonnablement ambitieux. Un groupe au potentiel certain –qui peut envisager (au moins) un quart de finale à l'Euro. Reste à bâtir un Onze efficace et à donner le nom de ceux qui seront les plus aptes à les remplacer en cas de besoin.

En presque 15 mois à la tête de l'équipe de France, l'ancien entraîneur des Girondins de Bordeaux a su dégager des tendances au travers de ses choix, contraints (par les blessures, les suspensions) ou non. Quatre catégories peuvent être répertoriées: les certains, ceux qui sont sûrs d'aller à l'Euro sauf incroyable revirement de situation. Les probables, qui sont bien placés. Les possibles, qui se posent en recours et dont les performances de cette saison seront scrutées à la loupe. Et les "exclus" qui n'en seront pas à moins d'un retour au premier plan improbable.

Les certains

Ils sont au nombre de 13 soit plus de la moitié des futurs sélectionnés. On peut les séparer en deux sous-catégories: les titulaires et les autres. Cinq joueurs partent avec une longueur d'avance pour composer le onze français lors du rendez-vous continental. Hugo Lloris, qui a pris une grande longueur d'avance sur ses concurrents dans la cage, sera le gardien des Bleus. Aucun doute non plus sur le choix de l'avant-centre: Karim Benzema, fort de ses performances au Real Madrid, évoluera en pointe. Yann M'Vila, qui a confirmé son éclosion, possède la dimension requise pour devenir le taulier de l'entrejeu. Derrière, Adil Rami et Eric Abidal, s'ils sont épargnés par les pépins physiques, seront alignés d'entrée. D'autres sont très proches d'une place de titulaire sans avoir encore ébloui Laurent Blanc. C'est le cas de Samir Nasri (pas assez régulier sous le maillot frappé du coq), Florent Malouda (dont on espère toujours davantage), Mathieu Valbuena, Yohan Cabaye, Loïc Rémy, Kevin Gameiro ou Marvin Martin, sous réserve de leur inconstance. A moins d'une grosse défaillance, ils seront du voyage, tout comme Steve Mandanda, le portier de réserve.

Les probables

Ils sont 9 et partent avec les faveurs des pronostics au moment où l'on parle. Ils s'appellent Cédric Carrasso (quasiment certain de rester troisième gardien), Jérémy Ménez (doué mais dilettante), Bakary Sagna, Alou Diarra (que Blanc connaît très bien), Blaise Matuidi (assez bon quand il a été appelé), Franck Ribéry (sur le chemin de la grande forme), Patrice Evra (qui se tait pour faire oublier qu'il était capitaine au moment de Knysna) et les deux convalescents, Philippe Mexès et Mamadou Sakho –installés dans le groupe avant leurs blessures respectives- n'ont a priori aucun souci à se faire. Avec les 13 Bleus partants certains, cela fait donc 22 noms couchés sur la liste, certes évolutive du staff tricolore. Même si rien n'est impossible, les autres vont devoir cravacher pour monter dans le train.

Les possibles

Ils sont 12 à conserver un tout petit espoir de s'envoler pour l'Euro. Au poste d'attaquant, les places sont chères. Parmi les prétendants, Guillaume Hoarau (blessé au genou droit), Bafetimbi Gomis et Djibril Cissé (de retour en équipe de France après une longue absence) vont devoir faire leurs preuves dans les mois à venir. Idem pour l'attaquant lyonnais Yoann Gourcuff qui n'a toujours pas chaussé les crampons cette saison en raison d'une blessure à la cheville. Convaincre sera également au programme de Guillaume Ruffier, candidat à la place de 3e gardien, d'Hatem Ben Arfa, pour peu que le milieu de Newcastle retrouve son meilleur niveau, ou encore d'Abou Diaby, encore blessé. Avec les retours de Philippe Mexès et de Mamadou Sakho, Younès Kaboul , 5 sélections et un but au compteur, va devoir jouer des coudes, même si ses cinq prestations avec les Bleus ont été plutôt bonnes. Toujours à l'arrière, Anthony Réveillère, Mathieu Debuchy et Aly Cissokho devront, eux aussi, faire bonne figure pour figurer parmi le groupe tricolore. Enfin, Jérémy Mathieu devra réaliser une bonne saison avec Valence afin de confirmer les espoirs placés en lui.

Les exclus

Six joueurs peuvent de manière quasi sûre tirer un trait sur la grand messe européenne. Suspendu 18 matches par la FFF après la Coupe du Monde 2010, Nicolas Anelka n'a plus fait partie du groupe tricolore depuis le 19 juin 2010, date de son éviction de Knysna. Après ses propos virulents, sa sélection serait une énorme surprise. Parti pour Malaga, Jérémy Toulalan ne semble pas faire partie des plans de Laurent Blanc qui ne l'a d'ailleurs jamais appelé. Idem pour Nicolas Escudé dont la dernière sélection remonte à novembre 2009, face à l'Irlande, en barrage pour le Mondial 2010. Pour André-Pierre Gignac, son flagrant manque de forme aperçu lors de ses quelques apparitions au Vélodrome ne devrait pas lui permettre d'inscrire son nom sur la liste. Enfin, pour Lassana Diarra (non titulaire au Real Madrid) et Rio Mavuba (en demi-teinte à Lille), les choses paraissent également compromises.