France Luxembourg Benzema Diarra Diaby Rami 102010
Benzema félicité par ses camarades | AFP-Fife

Quels Bleus pour la dernière ligne droite ?

Publié le , modifié le

Laurent Blanc ne doit pas se tromper. Les deux prochains rendez-vous des Bleus sont décisifs pour la qualification à l'Euro-2012, et la sélection qui doit être annoncée par Blanc aujourd'hui à 14h00 est très attendue. Doit-on s'attendre à des surprises dans le groupe qui affrontera les vendredi 7 et mardi 11 octobre l'Albanie et la Bosnie-Herzégovine, au Stade de France ?

Le sélectionneur serait-il par exemple tenté d'appeler Bafétimbi Gomis, co-meilleur buteur de Ligue 1 avec 6 buts, ou préfèrera-t-il joué la carte du conservatisme. Guillaume Hoarau blessé, il semble toutefois que l'attaquant lyonnais a une carte à jouer même si la concurrence reste imposante avec le désormais incontournable Benzema, un Ribéry sur la bonne voie et d'autres tels que Rémy, Gameiro et Ménez qui ont déjà été appelés récemment par Blanc. Mais "le Président" pourrait également créer une autre surprise en appelant un certain Olivier Giroud, qui connaît lui aussi une période euphorique à Montpellier. Mais d'autres noms, plus entendu sous l'ère Domenech, tels que Djibril Cissé pourraient revenir au premier plan.

Pour ce qui est du sûr, Benzema est désormais indéboulonnable, et le patron des Bleus a dû avoir une petite frayeur lorsqu'il a appris la blessure à l'adducteur gauche de l'attaquant du Real Madrid. Il semblerait que cette blessure ne remette pas en cause sa participation aux prochains rendez-vous internationaux. La situation de Franck Ribéry commence à évoluer dans le bon sens. Ses dernières prestations en Bleu ont rassuré, et ses récents matches avec le Bayern Munich ont de quoi être très confiant.

Quel capitaine ?

Pour Nasri et Malouda en revanche, il reste une inconnue. Déjà mis en cause pour leur différence de niveaux en club et en équipe de France, les deux joueurs n'ont pas donné tort à leurs détracteurs lors des derniers rendez-vous avec les Bleus. Laurent Blanc peut-il se permettre de se passer du joueur de Chelsea et de celui de Manchester City ? Dans un autre registre, une autre question se pose quant à la place que pourrait tenir Alou Diarra. Inexistant depuis quelques mois déjà, le probable futur-ex capitaine des Bleus n'est même plus sûr d'être appelé. Sur le banc marseillais face à Evian, il avait été titularisé mais sans briller. Et cela pourrait permettre à des joueurs tels que Rio Mavuba, ou même Benoît Pedretti de retrouver l'équipe de France.

En défense, le retour sur les terrains de Philippe Mexès est un élément positif pour l'équipe de France, mais il serait sûrement trop précoce de rappeler le nouveau joueur de l'AC Milan, à peine remis d'une rupture des ligament internes, et absent des terrains depuis le mois d'avril. Et c'est encore une fois dans ce secteur de jeu, que le sélectionneur aura le plus de mal à trouver la solution la plus efficace. Peu en verve lors du match nul de MU à Bâle, Patrice Evra devra redoubler d'efforts pour conserver sa place sur le côté gauche. Tout dépendra de la solution adoptée au centre, et du rôle confié à Abidal... A droite, le duel entre Réveillère et Sagna reste incertain. L'une des rares certitudes en équipe de France, demeure la place de gardien N.1 attribuée à Hugo Lloris. Steve Mandanda, même brillant ces derniers temps, aura bien du mal à changer la donne.

La méforme que connaît Diarra pose un autre problème à Laurent Blanc, celui du capitanat. L'ancien milieu de terrain de Bordeaux reste le joueur à avoir porté le plus souvent le brassard de capitaine sous l'ère Blanc, mais il ne semble plus en mesure d'assurer ce rôle. Mexès n'étant même pas sûr d'être appelé, il reste néanmoins quelques possibilités au sélectionneur, à commencer par Abidal, Lloris ou encore Rami. Un début de réponse pourrait être apporté jeudi.

Romain Bonte