Espagne, Italie, Euro
Espagne ou Italie pour l'équipe de France en quart de finale? | Anton Denisov / RIA NOVOSTI/AFP

Quel adversaire pour les quarts de finale?

Publié le , modifié le

Si elle se qualifie pour les quarts de finale, la France rencontrera l'un des deux qualifiés du groupe C, à savoir l'Espagne ou l'Italie. Ces deux nations ne possèdent pas les mêmes armes et présentent des profils bien différents. Retour sur leur histoire commune avec la France en phase finale de compétition internationale et analyse des forces en présence pour désigner l'adversaire "idéal" pour les Bleus.

L'Espagne poussive

Donnée grandissime favorite de la compétition, l'Espagne balbutie quelque peu son football. Menée au score par l'Italie avant d'égaliser lors de son premier match, elle semblait s'être mise en route face à l'Eire grâce à une victoire probante (4-0). Mais hier, elle a eu toutes les peines du monde à s'imposer sur la Croatie (1-0), après qu'Iker Casillas l'ait sauvé de la noyade. Grâce à Jésus Navas (88e), la Roja s'est évité des calculs d'apothicaire pour valider son billet pour les quarts.

Cela ne cache pas pour autant ses difficultés. Vicente Del Bosque a débuté cet Euro avec Fabregas en attaquant de pointe… Si depuis Torres a repris le poste, il n'a plus le même impact qu'auparavant malgré son doublé face à l'Eire. A son image, nombre de ses coéquipiers semblent usés à la sortie d'une saison éreintante où le Real Madrid et Barcelone, principaux pourvoyeurs de l'équipe nationale, se sont déchirés en Liga et ont fait route jusqu'aux demi-finales de Ligue des Champions. La qualité de son banc et la sensation d'être passé proche du vide devraient néanmoins lui permettre de se remobiliser.

L'Italie surprenante

Comme souvent ces dernières années, beaucoup pensaient que l'Italie allait flancher et qu'elle n'était pas capable de proposer un jeu chatoyant. Ils se sont trompés. Après avoir bousculé l'Espagne en prenant le jeu à son compte, la Nazionale a été accrochée par la Croatie (1-1) dominant largement la première période. Contre l'Eire, ce fut plus brouillon mais la victoire était tout de même au bout (2-0).

Malgré ces signaux positifs, les hommes de Cesare Prandelli souffrent d'une fébrilité défensive incarnée par les retours au score des Espagnols et des Croates. Un comble pour une sélection italienne, qui pourrait lui jouer des tours dans des matches au couteau. L'inexpérience de nombreux joueurs de la sélection n'offre pas à la Squadra Azzura la même marge de manœuvre qu'à la Roja puisque seuls huit d'entre eux comptent plus de 20 sélections.

Invaincue face à l'Espagne

Si l'Espagne devait désigner un chat noir, ce serait sûrement la France. Depuis 1984, les deux équipes se sont affrontées quatre fois en compétitions internationales… et les Bleus ne se sont jamais inclinés. Croiser la route des champions du Monde en titre leur porte d'ailleurs bonheur. En 1984, Platini et les siens dominaient les coéquipiers d'Arconada en finale de l'Euro, remportant le premier trophée international du football français.

Lors du championnat d'Europe 1996, les deux sélections se quittent sur un match nul au 1er tour avant que la France ne soit éliminée au stade des demi-finales. Elles se retrouvent à l'Euro 2000 en quarts de finales, pour un nouveau succès français (2-1) qui mène les hommes de Roger Lemerre jusqu'à la victoire finale. Enfin, à la Coupe du Monde 2006, Ibériques et Tricolores s'affrontent en huitièmes de finale. Les partenaires de Xavi annoncent dans la presse vouloir mettre Zidane à la retraite. C'est pourtant lui qui porte l'estocade finale pour mener les Bleus à la victoire (3-1) avant de les guider jusqu'en finale.

Rires et larmes contre l'Italie

Comme les Espagnols, les Italiens ont souvent entravé le chemin des Français en compétitions internationales. Pour un bilan mitigé. Lors des Mondiaux 1938 et 1978 par exemple, les Azzuri prenaient le dessus. Le succès tricolore à la Coupe du Monde 1986 en huitièmes de finale (2-0) inversait cette tendance, avant que l'Italie ne porte chance durant quelques années. En 1998, avant de soulever le trophée Jules Rimet, les Bleus venaient à bout de leurs voisins transalpins aux tirs aux buts en quart de finale.

Deux ans plus tard, l'histoire se répétait en finale de l'Euro. Grâce au but en or de Trézéguet, la France montait sur le toit de l'Europe, laissant les Italiens à leur triste sort. Dans cet historique des confrontations, le Mondial 2006 marque un nouveau tournant. En effet, les coéquipiers de Gianluigi Buffon prennent leur revanche, venant à bout de la bande à Domenech en finale lors de la séance des tirs aux buts. Enfin, lors du dernier Euro, nos "ennemis" latins prenaient un malin plaisir à profiter de nos faiblesses au premier tour (2-0).

Il vaudrait mieux l'Espagne...

Dire que l'Espagne, championne d'Europe et du Monde en titre serait le meilleur adversaire des Bleus en quart de finale est un peu osé. Pourtant, au regard de la forme qu'elle affiche mais aussi de son passé en compétition face à l'équipe de France, elle paraît plus accessible que l'Italie.

En effet, contre les Transalpins, les matches sont toujours âpres et disputés, alors que les Ibériques affichent bien souvent un sentiment de supériorité sur les Français qui les affaiblit. Sans oublier toutefois que les hommes de Del Bosque ont conquis le Mondial en gagnant tous leurs matches de phases finales sur le même score de 1-0. Sans forcément convaincre comme à l'heure actuelle.

Jerome Carrere