Quand les footballeurs tchèques dérapent

Publié le , modifié le

A six mois de l'Euro-2012 en Pologne et en Ukraine, le football tchèque est ébranlé par le comportement insultant et indécent des joueurs après leur match de barrage victorieux (aller 2-0, retour 1-0) le 15 novembre face au Monténégro. Chant, insultes, incivilités, les joueurs tchèques ont affiché un comportement de "sales gosses" lors du retour du Monténégro.

Au lieu d'être en pleine euphorie, nous sommes plongés dans un problème.  Notre succès est dévalorisé", déplorait lundi le chef de la Fédération (FACR),  Miroslav Pelta.  Devant de nombreux témoins et les caméras,  les  Tchèques ont à maintes reprises  entonné dans l'aéroport de Podgorica un chant moqueur à l'adresse de l'ex-international Radek Drulak, très critiques à leur égard, avec une insulte répétée sans cesse. Une scène disponible (et largement  visitée...) sur le site YouTube. Plusieurs membres de la sélection n'ont cependant pas crié cette insulte,  dont le gardien Petr Cech (Chelsea) et l'unique buteur du match, Petr Jiracek  (Viktoria Pilsen).

Ensuite, durant le vol retour, plusieurs joueurs ont déchiré leurs costumes  officiels. Une fois atterris, certains d'entre eux se sont exhibés dans  l'aéroport de Prague en caleçon. "Un tel comportement est incompatible avec celui de membres de la  sélection", s'est indigné M. Pelta, s'adressant à la presse lundi, au terme  d'une réunion du Comité exécutif de la FACR. Les sanctions n'ont pas tardé, dont une amende de 2 millions de couronnes  (78.000 euros), frappant l'ensemble de l'équipe et de son staff.

Nombreux sont les supporteurs qui ne cachent pas leur mécontentement, voire  leur dégoût. Des appels à un boycott de l'Euro-2012 par les supporteurs  tchèques ont même retenti. "Nous avons maintenant six mois pour améliorer l'image de l'équipe", a dit Vladimir Smicer, qui occupe le poste de manageur au sein de la sélection.

AFP