Emerson Palmieri auteur d'une passe décisive contre l'Arménie
Emerson Palmieri auteur d'une passe décisive contre l'Arménie. | Karen MINASYAN / AFP

Qualifications Euro 2020 : Victoires poussives pour l'Italie contre l'Arménie, tout comme l'Espagne face à la Roumanie

Publié le , modifié le

L’Italie a obtenu une victoire à l'arraché contre l’Arménie (3-1) ce jeudi soir, après s’être faite bousculer par des Arméniens accrocheurs. En effet, le score ne reflète pas la difficulté qu’ont eue les Transalpins à se sortir du piège dans lequel ils sont tombés en encaissant rapidement le premier but de la rencontre.

Un pas de plus vers la qualification, l'Italie ne retiendra que ça de son déplacement en Arménie. Les coéquipiers de Marco Verratti ont eu un mal fou à se défaire des Arméniens, dans le cadre d'un match du groupe J. La Nazionale a livré l'un de ses plus mauvais matches depuis que Roberto Mancini est à la tête de la sélection. "Attention aux contre-pieds", avait prévenu le technicien italien mercredi. Il ne s'était pas trompé et dès la 11e minute Alexander Karapetyan punissait le déséquilibre italien et ouvrait la marque.

Les Azzurri sont tout de même rapidement revenus au score grâce à Andrea Belotti, qui reprenait de près un excellent centre d'Emerson (28e).

L'Italie s'est ressaisie de justesse 

L'Italie a alors pris le contrôle du match et l'expulsion de Karapetyan dans le temps additionnel de la première période aurait pu faire basculer la partie. Elle a en fait surtout fermé les espaces, les Arméniens se regroupant devant leur but, ne ressortant plus que pour quelques contres, menés souvent par Henrikh Mkhitaryan, recrue récente de l'AS Rome.

Pendant ce temps-là, les Italiens poussaient  mais ne trouvaient plus de solutions. L'entrée en jeu de Lorenzo Pellegrini a finalement été décisive, le Romain posant de grosses difficultés aux Arméniens avant de donner l'avantage à l'Italie de la tête sur un bon centre de Bonucci (77e). Trois minutes plus tard, Belotti inscrivait le but du 3-1 et le match était bouclé.

Au classement, l'Italie, qui totalise cinq victoires en cinq rencontres, conserve sa première place avec 5 points d'avance sur la Finlande, qu'elle retrouvera ce dimanche 8 septembre. De son côté, l'Arménie se positionne 4e à quatre unités de la 2e place.

Les Espagnols sur un rythme similaire

A l’image des Italiens dans le groupe I, les Espagnols ont remporté leur cinquième victoire en autant de rencontres dans le groupe F. Ce jeudi, les coéquipiers de Sergio Ramos ont aussi eu du mal à obtenir leur victoire en Roumanie (2-1), dans l’Arena Nationala de Bucarest, pleine à craquer (plus de 50 000 supporters). C'est l'un des 12 stades d’Europe qui accueillera les rencontres de l’Euro 2020.

Après l'ouverture du score sur penalty, transformé par Ramos (1-0,28e), la domination de la Roja s’est largement poursuivie. Malgré de multiples parades, le portier roumain ne pouvait empêcher les Espagnols d’alourdir le score (2-0, 47e). A l’issue d’une superbe séquence collective, composée de vingt passes, Paco Alcacer marquait le deuxième but.

 

La célébration des Espagnols après le but de Paco Alcacer contre la Roumanie.
La célébration des Espagnols après le but de Paco Alcacer contre la Roumanie. © Daniel MIHAILESCU / AFP

La révolte roumaine

Alors que les hommes de Robert Moreno étaient tout proche du 3-0, Florin Andone, tout juste entré en jeu relançait la rencontre en ramenant la Roumanie à un but (2-1, 59e). Il n’en fallait pas moins pour déclencher une ambiance bouillante dans les gradins. Sur le terrain, la fougue prenait place dans le camp roumain. A onze contre dix, après l’expulsion de Diego Llorente, les Roumains ont poussé et ont cru égaliser à plusieurs reprises.

Au final, l’Espagne a bien tremblé mais a résisté pour acquérir l’essentiel, sa 5e victoire. Un succès qui lui permet de totaliser 15 points en tête du groupe F, avec cinq unités d’avance sur la Suède. La Roumanie reste 4e, à trois points de la seconde place.